J’ai voulu avoir l’opinion de personnes que je ne connais pas ! Comme je sais que certains jeunes traînent pas loin de la gare, j’ai été faire un tour par là-bas… Je me suis présenté et je leur ai demandé si la présence des caméras de France 2 qui me suivaient cette après-midi-là pour un sujet sur le Bondyblog ne les dérangeait pas. Il y a Adil et un ami à lui, tous deux ont une formation d’électricien. Adil s’est inscrit dans cinq boites d’intérim, son ami a travaillé pour la dernière fois il y a un mois mais seulement pour une petite mission « rien que des petites missions »  me répète-t-il…

Adil avait plus de choses à dire.

C’est vrai que ceux que je croise, qu’ils soient formés ou pas, ont du mal à trouver un boulot. Les patrons sont t il racistes ? Les gens en France n’ont pas compris les jeunes émeutiers. J’ai tout entendu : « oui ils brûlent des voitures, ils se font concurrence entre villes, à qui va brûler le plus de voitures ce soir « . Mais la vrai cause : un ras le bol général d’une couche de la population qui est mise de côté et se sent rejetée hors de l’ascenseur social. C’est vrai aussi que les politiciens dans ce pays promettent des choses et ne tiennent pas leur parole et Dieu sait que dans les banlieues la parole est très importante.
 

Je demande à Adil s’il vote. Il me répond sèchement : « non « 
Pourquoi ? (écoutez l’audio)

 

Marianne ressaisis toi et ouvre les yeux…

Est ce que tu penses que les politiques sont des menteurs ?

 

 

Après l’interview, j’ai eu l’impression de me regarder dans une glace.

 

 

C’est vrai que maintenant je suis journaliste pour le blog mais moi aussi j’ai le même problème d’emploi.Pourquoi on nous tourne le dos ? Telle est la question et je n’ai toujours pas trouvé de réponse. A-t-on oublié que nos grands parents ont défendu la France et qu’ils ne se sont pas défilés sur les champs.

A-t-on oublié que nos parents ont reconstruit le pays après la guerre. Pourquoi nous dire d’aller à l école si on ne peut pas se servir de tout ce qu’on a appris.Après les émeutes, Jacques Chirac nous a dit que nous étions tous des enfants de la République… 

El Houari M. Kamel

Kamel El Houari

Articles liés

  • À Paris, la Modest Fashion fait le show et s’engage

    Pour la première fois en France, un événement dédié à la mode pudique a vu le jour. Organisé par l’agence et média Modest Fashion France, l’événement « Modest Fashion Summer Session » s’est déroulé du 7 au 8 mai 2022. Étoffes chatoyantes, clientes enjouées, talks à thèmes et défilés étaient au rendez-vous. Retour sur un événement aussi stylé que politique.

    Par Sylsphée Bertili
    Le 16/05/2022
  • Aux Pavillons-sous-bois, des mois sans anglais ni histoire pour des troisièmes

    Au collège Anatole France, aux Pavillons-sous-Bois, pendant des mois certains élèves de troisième n'ont pas eu de professeur d'histoire-géographie, ni d'anglais. Alors même qu'ils et elles préparent le brevet. Une situation chaotique que beaucoup d'établissements dans le département de Seine-Saint-Denis ne connaissent que trop bien. Reportage.

    Par Hadrien Akanati-Urbanet
    Le 11/05/2022
  • Objections, des poèmes pour raconter les comparutions immédiates

    Le 15 avril est paru Objections, Scènes ordinaires de la justice, un livre de l’historien et poète, Marius Loris Rodionoff. Il y raconte en poèmes les comparutions immédiates auxquelles il a assisté entre 2015 et 2019, dans les Tribunaux de grande instance de Paris, Lille et Alençon. Un livre percutant dont les portraits qui s’enchaînent nous montre la misère sociale et la violence de cette justice ordinaire qui condamne et emprisonne chaque jour. Critique.

    Par Anissa Rami
    Le 10/05/2022