Point de vernissage ou de cocktail mondain pour inaugurer le festival Banlieue Is Beautiful. L’artiste Américain Monte fait le choix d’ouvrir le bal avec les enfants d’une classe de CM2 de La Courneuve. Des enfants qui le connaissent bien puisqu’il les accompagne depuis des années « depuis le CP » me précisent en chœur Imane Sabrina et les autres. Pas étonnant donc, que la trentaine d’élèves apprivoise très rapidement le Palais de Tokyo. Course à travers les pneus, bataille de polystyrène. Petite halte dans la caféteria improvisée par l’artiste Thomas Hirschhorn aux fauteuils habillés de scotch et tapisserie protestatrice.

Enfin, arrive l’atelier qu’ils attendaient avec impatience, celui qui inaugurera « officiellement » le festival : la création de banderoles géantes contenant les revendications pour leur école, leur ville, leur banlieue dans le cadre du Grand Paris. « Pour La Courneuve nous voudrions des monuments comme la Tour Eiffel » écrivent les uns « Dans notre école on veut des tablettes », réclament d’autres. Le choix d’axer les revendications autour du Grand Paris n’est pas anodin puisque « c’est ici, au Palais de Tokyo que se trouve le siège social des architectes du Grand Paris » précise Mariane collaboratrice de Monte.

Toutes les banderoles seront accrochées à l’entrée avec les architectes. Après ça, nul ne pourra prétendre ignorer les revendications des écoliers de banlieue …

Widad Ketfi

Articles liés

  • À Paris, la Modest Fashion fait le show et s’engage

    Pour la première fois en France, un événement dédié à la mode pudique a vu le jour. Organisé par l’agence et média Modest Fashion France, l’événement « Modest Fashion Summer Session » s’est déroulé du 7 au 8 mai 2022. Étoffes chatoyantes, clientes enjouées, talks à thèmes et défilés étaient au rendez-vous. Retour sur un événement aussi stylé que politique.

    Par Sylsphée Bertili
    Le 16/05/2022
  • Aux Pavillons-sous-bois, des mois sans anglais ni histoire pour des troisièmes

    Au collège Anatole France, aux Pavillons-sous-Bois, pendant des mois certains élèves de troisième n'ont pas eu de professeur d'histoire-géographie, ni d'anglais. Alors même qu'ils et elles préparent le brevet. Une situation chaotique que beaucoup d'établissements dans le département de Seine-Saint-Denis ne connaissent que trop bien. Reportage.

    Par Hadrien Akanati-Urbanet
    Le 11/05/2022
  • Objections, des poèmes pour raconter les comparutions immédiates

    Le 15 avril est paru Objections, Scènes ordinaires de la justice, un livre de l’historien et poète, Marius Loris Rodionoff. Il y raconte en poèmes les comparutions immédiates auxquelles il a assisté entre 2015 et 2019, dans les Tribunaux de grande instance de Paris, Lille et Alençon. Un livre percutant dont les portraits qui s’enchaînent nous montre la misère sociale et la violence de cette justice ordinaire qui condamne et emprisonne chaque jour. Critique.

    Par Anissa Rami
    Le 10/05/2022