Voilà deux jours que je suis à Bondy pour organiser la suite. Tout s’emboîte comme par miracle. Il faut dire que le travail a été merveilleusement préparé. Par Serge Michel, notre chef de la rubrique Monde, qui se concentre ces jours sur la rédaction du livre à paraître au Seuil, en avril. Par Mohamed Hamidi, qui sera en quelque sorte le rédacteur en chef du Bondy Blog (voir son portrait plus haut). Par Philippe Destelles, le professeur du lycée Jean Renoir (nous avons déjà parlé de lui à plusieurs reprises).

Sans oublier l’équipe du Racing Club de Blanqui, dont Radouane Berrokia, l’entraîneur, qui n’a pas ménagé ses efforts pour nous aider à mieux comprendre la réalité de Bondy; et Mohamed Djeroudi, le président.

Tous nous voulons que le blog continue de vivre et de porter les voix des banlieues…

La solution, alors ? Elle passe par la constitution d’une équipe de bloggers de Bondy, autour de laquelle, nous l’espérons, gravitera un nombre croissant de journalistes citoyens. Et pour créer ce noyau dur, nous avons mis sur pied un cours de formation d’une semaine, à Lausanne, avec l’aide, notamment, de la Télévision suisse romande et de la Radio suisse romande. Avec une nuance d’ironie, nous parlons de la « Bondy Blog Academy »…

Ce soir, au Bar du Moulin qui jouxte la gare du RER, nous avons convoqué les candidats à l’ »académie ». Six d’entre eux feront le voyage en Suisse. Quelles sont leurs qualifications et leurs motivations? Et que peuvent-ils apporter au Bondy Blog?

Je vous les présente brièvement:

Elodie Arbey, 19 ans, étudiante en première année de droit. Engagée de longue date dans le mouvement des Scouts de France. Des cheveux sans fin, un visage d’une grande douceur. Un regard déterminé, très déterminé:  » tout ce qui est précarité, ça me met hors de moi. » Comme d’ailleurs de voir ces adolescents des banlieues qui sombrent dans la délinquance, « parce qu’ils n’ont pas été accompagnés ». Sa manière à elle de lutter, ce sera de devenir, plus tard, « juge des enfants… »

Nacima Annane, 19 ans, étudiante en terminale au lycée Jean Renoir. S’intéresse au conflit du Moyen-Orient – la victoire du Hamas, l’après-Sharon…Que pense-t-elle des caricatures de Mahomet ? « Je suis évidemment pour la liberté d’expression. Mais toutes les religions ont droit au respect. » Fallait-il les publier à nouveau?  » C’est une provocation inutile. Pourquoi jeter de l’huile sur le feu ? »

Sada Fofana, 19 ans, étudiante en terminale au lycée Jean Renoir. Elle était en voyage en Angleterre avec une copine au moment des émeutes. « La BBC a montré des images qui faisaient croire que toute la France vivait une sorte d’intifada. J’ai téléphoné à ma mère qui m’a dit qu’à Bondy, la situation était plutôt calme. Cette vision de la France donnée par les médias britanniques, c’est fou. Je me suis dit que parfois les journalistes dérapent. Ils font du marketing, pas de l’information. »

Nadia Boudaoud, 26 ans. Journaliste et pigiste pour une revue mensuelle et pour la chaîne de radio RFI, en attendant de décrocher un poste à temps complet. Travaille également comme surveillante au lycée Jean Renoir. « Quand nous reprendrons le blog, nous serons observés. Voilà pourquoi il faudra veiller au qualitatif, à la justesse de ce que nous écrirons… » Un sujet pour le blog ? » J’aimerais retracer la trajectoire de Bondynois ayant suivi un cursus universitaire. Et cela malgré les difficultés économiques et l’environnement difficile dans lequel ils ont vécu. »

Kamel El Ouari, 26 ans, actuellement au chômage. A accompagné et aidé l’équipe de L’Hebdo dès son arrivée à Bondy. Jamais à court d’idées de sujet et de contacts. « J’ai rencontré des gens que je n’avais pas l’habitude de fréquenter… D’une certaine manière, je me dis que j’ai perdu du temps, jusqu’ici. Parce ce que beaucoup de journalistes ont commencé sans avoir de formation particulière… Alors pourquoi pas moi? »

Hakim Azzoug, 27 ans, trésorier du Racing Club de Blanqui. Père de 2 enfants. Travaille sur des chantiers dans plusieurs régions d’Europe comme électricien. Nous avons parlé à plusieurs reprises ces dernières semaines de son projet d’ouvrir, avec Kamel, un salon de thé. Son rôle dans le blog? « Je peux apporter beaucoup par mon réseau d’informateurs. J’ai aussi une certaine notoriété. » Dans un éclat de rire: « Attention, avec notre opération, on va provoquer à Bondy une fuite des cerveaux… »

Elodie, Nacima, Sada, Nadia, Kamel, Hakim… Vous les retrouverez les six la semaine prochaine, à Lausanne, accompagnés de Mohamed Hamidi et de Radouane. Longue vie au Bondy Blog!

Par Alain Jeannet

Alain Jeannet

Articles liés

  • L’urgence d’apprendre à nager en Seine-Saint-Denis

    Dans le cadre de l'opération "savoir-nager", quatre bassins éphémères vont se relayer tout l'été dans différentes communes de Seine-Saint-Denis pour enseigner la natation dans le département le plus carencé en infrastructure, où un élève sur deux ne sait pas nager en entrant au collège. Reportage.

    Par Meline Escrihuela
    Le 28/07/2021
  • La solidarité sur tous les champs à Villetaneuse

    #BestofBB À Villetaneuse, les générations se mêlent autour des potagers solidaires et du cinéma. L'association l'Autre champ et le collectif du Ver Galant organisent des distributions de fruits et légumes, des ateliers jardinages, des séances de cinéma pour faire éclore le lien social dans cette période de pandémie. Reportage.

    Par Eva Fontenelle
    Le 27/07/2021
  • Des jeunes surendettés à cause des amendes du couvre-feu dans les quartiers

    Des familles entières se retrouvent endettées à cause de salves de contraventions liées aux mesures sanitaires. Des associations dénoncent un « phénomène d’ampleur grandissante » et « une application disproportionnée et discriminatoire des mesures ». Une enquête en partenariat avec Mediapart.

    Par Anissa Rami
    Le 26/07/2021