Quand j’ai annoncé à mon ex-femme que j’avais envie de venir à Bondy entre Noël et Nouvel An et que j’essayais de prendre mes dispositions pour cela, ses yeux se sont agrandis. – Tu as toujours eu tendance à faire passer le travail avant ta famille, mais partir la semaine de Noël, ça tu ne l’avais encore jamais fait ! Oups… 

Il est vrai que nous avons trois enfants et qu’il était prévu que je m’en occupe cette semaine-là. Quand je leur en ai parlé, l’aîné m’a dit : ouais, c’est super, vas-y ; le deuxième optait pour une neutralité prudente; mais la petite, la cadette, avait les mêmes yeux que sa mère, un peu trop brillants. J’ai décidé de ne pas venir. Alors Serge est intervenu. Avec lui, il y a toujours une solution. Le 25, je serai en Suisse avec mes enfants, les 29 et 30, ils seront à Paris-Bondy avec moi. Même Brigitte (mon ex-femme) a trouvé la solution jouable. Voilà, ça fait un peu déballage, ces histoires, mais c’est un des principes du journalisme : on se rencontre, on déballe, et on tente de se comprendre. Bonjour ! 

Par Alain Rebetez

Alain Rebetez

Articles liés

  • Au Parc des Princes, mouiller le maillot pour lutter contre les violences intrafamiliales

    Pour la journée des droits de l’enfant, 250 jeunes pris en charge par l'ASE ont foulé la pelouse du Parc des Princes. Au menu de la 2nd édition du Tournoi de l’Enfance : du foot, de la musique et des invités de marque. L'objectif était de sensibiliser à la cause des violences intrafamiliales et de rendre heureux les enfants concernés. Reportage. 

    Par Ayoub Simour
    Le 24/11/2022
  • 7 ans après la mort de Othmane, la famille va manifester devant le siège d’Otis

    Une nouvelle fois, l’ascensoriste se pourvoit en cassation. Depuis la mort de Othmane, sa famille se retrouve dans une bataille judiciaire sans fin. Bloqué dans un ascenseur, l’enfant de 7 ans est mort asphyxié. Sa famille poursuit le bailleur et la société Otis en justice. Mais l’ascensoriste rejette toute responsabilité et pointe « l’imprudence des parents ». Une manifestation se tiendra, le 24 novembre, devant le siège d’Otis.

    Par Céline Beaury
    Le 23/11/2022
  • À Bobigny, la justice des mineurs dans « une situation intenable »

    Le tribunal pour enfants de Bobigny tire la sonnette d’alarme. Les greffières se retrouvent régulièrement en sous-effectif, une situation qui entraîne l’annulation d’audiences pour un public pourtant très vulnérable. Le 22 novembre, les syndicats dénonçaient « une justice toujours plus dégradée au tribunal de Bobigny ».

    Par Marie Koyouo, Héléna Berkaoui
    Le 23/11/2022