Hier soir, j’ai beaucoup hésité. Fallait-il aller à Paris pour suivre les jeunes partis fêter du côté des Champs-Elysées et du Trocadéro? Ou plutôt rester à Bondy? Bien sûr Bondy était plus original. Et ça me permettait de rattraper un ou deux blogs en retard. J’ai acheté vite fait de quoi gueuletonner (la France m’épate toujours, à 19h ou 20h, il y avait encore plusieurs magasins ouverts) et je me suis préparé une petite table de fête un brin stoïcienne que je vous laisse découvrir.

Peu avant minuit, j’ai enfourché le vélo et suis parti à travers la ville. Les rues étaient calmes, presque désertes. A minuit, je franchissais le canal de l’Ourcq quand une espèce de clameur joyeuse s’est élevée. Ca venait des grands immeubles. En traversant Bondy nord, il y avait un peu partout des gens aux fenêtres pour taper sur des casseroles et lancer dans la nuit: Bonne année!

J’ai croisé quelques voitures qui klaxonnaient à tue-tête, un groupe de jeunes filles rigolardes qui ont refusé d’être prises en photo (quoique la plus mignonne semblait regretter que les copines n’en veuillent pas), je me suis un peu perdu mais n’ai vu aucune voiture en feu.

Au bout de deux heures, j’ai retraversé l’Ourcq. Là j’ai pris une photo. Cette étrange frontière en forme de no man’s land entre les parties sud et nord de la ville me fascine. Elle a un charme nostalgique. C’est un endroit comme un autre pour passer de 2005 à 2006. Bonne Année!

Par Alain Rebetez

Alain Rebetez

Articles liés

  • Précarité menstruelle : à Grigny, on veut « changer les règles »

    Au cours de l’année 2021, la ville de Grigny, dans l’Essonne, a mis en place des dispositifs de distribution gratuite de protections périodiques. Cette initiative s’accompagne d’une politique teintée d’actions de sensibilisation pour lutter contre le tabou des règles. Cécile Raoul a rencontré les concernées de la précarité menstruelle. Reportage.

    Par Cécile Raoul
    Le 18/01/2022
  • Père Jean-Luc Ferstler : « La misère n’attend pas les business plans »

    Cette année Emmaüs Forbach fête ses 40 ans. Le prêtre et fondateur d’Emmaüs Forbach, Jean-Luc Ferstler, figure emblématique de la ville, a choisi d’accompagner les personnes les plus fragiles depuis les années 1980. Portrait d’une vie qui raconte un territoire paupérisé après la fin du charbon, heureusement riche en solidarités.

    Par Amina Lahmar
    Le 14/01/2022
  • À Saint-Denis, Profs et Parents épuisés mais solidaires face au protocole sanitaire

    Face à des protocoles sanitaires compliqués à suivre pour les profs et les parents, une grande majorité du personnel de l'Éducation Nationale fait grève ce jeudi 13 janvier 2021 pour signifier sa colère au Ministre Jean-Michel Blanquer. À Saint-Denis, à la fracture sociale s'ajoute la gestion de la crise sanitaire pour des profs au bord de l'implosion. Reportage.

    Par Amina Lahmar
    Le 13/01/2022