En me rendant à la Maison des jeunes et de la culture de Lyon, à Saint-Just, j’entends des lycéens discuter entre eux et lancer une phrase loin d’être anodine : « On est dans un pays des Droits de L’Homme, qui est en train de devenir un pays de racistes ! » Je leur demande pourquoi un tel coup de gueule. Ils me racontent qu’ils ont reçu une classe danoise pour un échange scolaire et que, vendredi, ils ont souhaité se rendre au bowling de Brignais.

« Malheureusement, l’un des élèves a été refoulé parce qu’il est de confession sikh, et que, de ce fait, il porte un turban », me racontent les lycéens. Je décide donc de me rendre à ce fameux bowling pour en savoir un peu plus. Les portes sont closes mais, derrière la vitre de l’entrée, on peut apercevoir les tarifs et un panneau interdisant l’entrée aux chiens et aux foulards et également aux survêtements et chapeaux. Je montre la photo à une amie, Nassira, qui porte des chapeaux pour cacher ses cheveux. « Quand je vois cette photo, je pense immédiatement à « Interdit aux chiennes et aux musulmanes » », confie la jeune femme. Autre ami, autre réaction : « Cela me rappelle la guerre, interdit aux chiens et aux juifs ou l’apartheid en Afrique du sud et les années noires de l’Amérique », dit Eric.

Contacté par téléphone, Benjamin, le responsable, me renvoie sur le site du bowling (www.bowlingdefrance.com) afin de consulter le règlement intérieur. Sur le site web, la notion de foulard a été changée par celle de couvre-chef. Je contacte alors le bowling de la Part-Dieu afin de savoir si un tel règlement intérieur est propre à tous les bowlings du Grand Lyon. De leur côté, la réponse est claire. « Non, nous n’avons pas un tel règlement ! Pour entrer, il suffit d’être habillé correctement, c’est tout. » Affaire à suivre.

Azzedine Benelkadi (Lyon Bondy Blog)

Azzedine Benelkadi

Articles liés

  • Guadeloupe : « On est obligé d’arriver à des extrêmes dramatiques »

    Depuis la mi-novembre, la Guadeloupe est traversée par un mouvement social profond, allumé par une grève des pompiers et soignants face à l'obligation vaccinale de ces derniers. Un mouvement de grève générale qui s'est suivi par des révoltes urbaines, et qui illustre un malaise profond de la société guadeloupéenne et de sa jeunesse face à l'État français. Témoignages.

    Par Fanny Chollet
    Le 26/11/2021
  • Exilés : « La France et l’U.E vous ont laissés vous noyer »

    27 exilés ont perdu la vie le 24 novembre dernier, alors qu'ils tentaient de traverser la Manche, pour rejoindre le Royaume-Uni depuis Calais. Une nouvelle hécatombe, qui devraient mettre la France et l'Union Européenne face à leurs responsabilités. C'est l’électrochoc que voudrait voir Félix Mubenga, devasté et en colère devant des drames qui se répètent. Comme nous tous. Edito.

    Par Félix Mubenga
    Le 25/11/2021
  • « J’augmente mon budget essence et baisse mon budget nourriture »

    Alors que la hausse des prix du carburant continue de s'approcher des records du mois d'octobre dernier, dans les quartiers on prend son mal en patience face aux chiffres de la pompe. Étudiants, travailleurs, mères célibataires, toutes et tous ressentent un poids supplémentaire sur leur budget, alors que le chèque énergie du gouvernement n'est attendu par personne. Témoignages.

    Par Kamelia Ouaissa
    Le 22/11/2021