En me rendant à la Maison des jeunes et de la culture de Lyon, à Saint-Just, j’entends des lycéens discuter entre eux et lancer une phrase loin d’être anodine : « On est dans un pays des Droits de L’Homme, qui est en train de devenir un pays de racistes ! » Je leur demande pourquoi un tel coup de gueule. Ils me racontent qu’ils ont reçu une classe danoise pour un échange scolaire et que, vendredi, ils ont souhaité se rendre au bowling de Brignais.

« Malheureusement, l’un des élèves a été refoulé parce qu’il est de confession sikh, et que, de ce fait, il porte un turban », me racontent les lycéens. Je décide donc de me rendre à ce fameux bowling pour en savoir un peu plus. Les portes sont closes mais, derrière la vitre de l’entrée, on peut apercevoir les tarifs et un panneau interdisant l’entrée aux chiens et aux foulards et également aux survêtements et chapeaux. Je montre la photo à une amie, Nassira, qui porte des chapeaux pour cacher ses cheveux. « Quand je vois cette photo, je pense immédiatement à « Interdit aux chiennes et aux musulmanes » », confie la jeune femme. Autre ami, autre réaction : « Cela me rappelle la guerre, interdit aux chiens et aux juifs ou l’apartheid en Afrique du sud et les années noires de l’Amérique », dit Eric.

Contacté par téléphone, Benjamin, le responsable, me renvoie sur le site du bowling (www.bowlingdefrance.com) afin de consulter le règlement intérieur. Sur le site web, la notion de foulard a été changée par celle de couvre-chef. Je contacte alors le bowling de la Part-Dieu afin de savoir si un tel règlement intérieur est propre à tous les bowlings du Grand Lyon. De leur côté, la réponse est claire. « Non, nous n’avons pas un tel règlement ! Pour entrer, il suffit d’être habillé correctement, c’est tout. » Affaire à suivre.

Azzedine Benelkadi (Lyon Bondy Blog)

Azzedine Benelkadi

Articles liés

  • La première maison d’écologie populaire de France est à Bagnolet

    #BestOfBB Le mouvement citoyen pour le climat Alternatiba et l'organisation Front de Mères inaugurent un lieu inédit à Bagnolet : Verdragon, la première maison d'écologie populaire de France. Situés dans le quartier populaire de la Noue, les locaux abriteront un projet d’écologie populaire, avec l’ambition d’un fort ancrage politique et citoyen accessible aux enfants et aux familles. Reportage.

    Par Amina Lahmar
    Le 30/07/2021
  • L’urgence d’apprendre à nager en Seine-Saint-Denis

    Dans le cadre de l'opération "savoir-nager", quatre bassins éphémères vont se relayer tout l'été dans différentes communes de Seine-Saint-Denis pour enseigner la natation dans le département le plus carencé en infrastructure, où un élève sur deux ne sait pas nager en entrant au collège. Reportage.

    Par Meline Escrihuela
    Le 28/07/2021
  • La solidarité sur tous les champs à Villetaneuse

    #BestofBB À Villetaneuse, les générations se mêlent autour des potagers solidaires et du cinéma. L'association l'Autre champ et le collectif du Ver Galant organisent des distributions de fruits et légumes, des ateliers jardinages, des séances de cinéma pour faire éclore le lien social dans cette période de pandémie. Reportage.

    Par Eva Fontenelle
    Le 27/07/2021