Eh oui, je pars déjà. Prochaine étape, passer Noël en Suisse. J’emporte avec moi un peu des soucis d’ici, beaucoup de chaleur humaine et tout le soutien que j’ai reçu. Suite à l’agression et dans mon travail quotidien. « Les gens de Bondy » m’ont reçu comme un proche.

La violence, ultraminoritaire mais présente, a cependant laissé des traces, comme sur cette enveloppe découverte quelques jours après l’agression, souillée, rongée par le gaz lacrymogène. Un exemple: les cris n’ont poussé personne dans le bâtiment à sortir ou à appeler la police. Une fois que je me suis rendu compte de cela, plusieurs heures après, je me suis senti un peu plus seul dans cette cité pourtant peuplée. « Ces gens ont des familles et ont peur des représailles », m’a dit Mohammed. Tout de même. Allez! Oublions ça! Merci Mohammed, Radouane, Hakim, Kamel, Sadjo et les autres. Et, les voisins, s’il vous plait, prenez bien soin des prochains.

Par Paul Ackermann

Paul Ackermann

Articles liés

  • Des JO et des Juges : les vendeurs à la sauvette dans le viseur

    À l'approche des Jeux Olympiques, consigne a été donnée de nettoyer l'espace public. Une directive qui a forcément des conséquences sur les juridictions. Jusqu'à l'ultime épreuve, le BB chronique le quotidien du tribunal de Bobigny. Dans ce premier numéro, il est question des vendeurs à la sauvette. Poussés par la faim, ils reviennent inlassablement dans la rue malgré les arrestations et les condamnations.

    Par Meline Escrihuela
    Le 27/02/2024
  • Région Île-de-France : les coups de pouce aux lycées privés ne passent pas

    Les révélations en cascade au sujet du lycée Stanislas ont remis sur la table la question du financement des établissements privés par les deniers publics. À l’échelle de la région Île-de-France, les fonds consacrés à cet établissement, et au privé en général, interrogent.

    Par Imane Lbakhar
    Le 26/02/2024
  • Série – Musulman(e)s & Citoyen(ne)s

    Séparatisme, communautarisme… On ne compte plus les anathèmes lancés à la communauté musulmane. Pourtant, de nombreux citoyens, pleinement français et fièrement musulmans, s’engagent quotidiennement pour le « bien commun », mus entre autres par leur foi. Dans cette série, nous mettons en avant quatre jeunes engagé(e)s de confession musulmane. Une série signée Ayoub Simour.

    Par Bondy Blog
    Le 23/02/2024