En tête de cortège de la manifestation du 26 mai à Paris, des militants des quartiers populaires avec notamment Assa Traoré, la soeur d’Adama Traoré, mort le 19 juillet 2016 dans les mains des gendarmes de Persan (Val d’Oise) dans des circonstances encore floues.

Parmi les slogans scandé, « Macron t’es foutu, les quartiers sont dans la rue » ou « Justice pour la France » qu’Assa Traoré a fait répéter à la foule après son discours à Bastille.

En tête de cortège aux côtés d’Assa Traoré, Edouard Louis et Geoffroy de Lagasnerie, en tee-shirt rouges ici, et le père de Curtis, un jeune en quad mort en mai 2017 percuté par un bus à Massy alors qu’il fuyait un contrôle de la BAC : « Aujourd’hui, je suis là par solidarité. On est là pour se battre jusqu’au bout et avoir une réponse de la justice. »

L’ombre d’Adama Traoré planait dans cette tête de cortège inédit

En haut des marches de l’opéra Bastille, Assa Traoré prononce un discours : « Aujourd’hui, le peuple a pris la tête du cortège. Le parti politique qui nous représente c’est vous, c’est vous le parti politique de la France. Il n’y a pas d’État sans nous. Il faut faire des alliances puissantes. Il faut renverser le système, nous avons tous le même système de répression devant nous ».

Articles liés

  • L’urgence d’apprendre à nager en Seine-Saint-Denis

    Dans le cadre de l'opération "savoir-nager", quatre bassins éphémères vont se relayer tout l'été dans différentes communes de Seine-Saint-Denis pour enseigner la natation dans le département le plus carencé en infrastructure, où un élève sur deux ne sait pas nager en entrant au collège. Reportage.

    Par Meline Escrihuela
    Le 28/07/2021
  • La solidarité sur tous les champs à Villetaneuse

    #BestofBB À Villetaneuse, les générations se mêlent autour des potagers solidaires et du cinéma. L'association l'Autre champ et le collectif du Ver Galant organisent des distributions de fruits et légumes, des ateliers jardinages, des séances de cinéma pour faire éclore le lien social dans cette période de pandémie. Reportage.

    Par Eva Fontenelle
    Le 27/07/2021
  • Des jeunes surendettés à cause des amendes du couvre-feu dans les quartiers

    Des familles entières se retrouvent endettées à cause de salves de contraventions liées aux mesures sanitaires. Des associations dénoncent un « phénomène d’ampleur grandissante » et « une application disproportionnée et discriminatoire des mesures ». Une enquête en partenariat avec Mediapart.

    Par Anissa Rami
    Le 26/07/2021