La moto tous terrains et le quad sont des loisirs que beaucoup de jeunes des cités de Bondy apprécient, mais cette passion cause pas mal de désagréments.

Par manque de moyens, de nombreux jeunes utilisent leurs motos destinées au cross dans leur cité et à travers la ville, inconsciemment, en mettant en danger leur vie et celle des autres.

Ils négligent souvent le casque et ne tiennent pas compte que ces motos sont très bruyantes et ne sont pas homologuées, donc pas assurées pour la route. Suite à des plaintes pour nuisance, ces expéditions se transforment parfois en rodéo avec la police qui se trouve dépassée et qui doit souvent intervenir plusieurs fois dans la journée.

De temps en temps, quand les moyens me le permette, j’organise avec les jeunes des randonnées dans des terrains et des forêts préparées pour les engins de cross pour qu’ils se rendent compte à quelle point c’est plus amusant, plus passionnant et sécurisant pour eux. C’est pour éviter que cette passion se transforme en drame, que j’ai décidé de créer une association, C.P.I.2.R dont les statuts ont été récemment déposés et validés par la préfecture. Cette association est basée sur la prévention et l’initiation de la moto en essayant de structurer et d’encadrer les jeunes de tous âges.

Quels en seront principales les actions :

 

-         cours de prévention sur la moto dans les écoles et maisons de quartier,

-         initiation à la moto et au quad dans des terrains appropriés,

-         ateliers de mécanique moto.
 

 

Pour cela, il nous faut des moyens aussi bien financiers que matériels et nous avons donc entrepris des démarches auprès de la ville de Bondy et du Conseil Général ainsi qu’auprès de différents sponsors.       

Nous espérons obtenir les moyens nécessaires pour venir à bout de cette entreprise qui sera bénéfique aussi bien pour les jeunes que pour la commune.

                                                                                                                     

Par Hakim Azzoug

Akim Azzoug

Articles liés

  • Le blues des petites mains du monde de la nuit

    Après 16 mois de fermeture administrative, les discothèques ont rouvert leurs portes le 9 juillet dernier. Mais alors que l’épidémie repart, l'étau se ressert déjà pour bon nombre de professionnels partagés entre la colère des derniers mois sans activité, et le doute concernant le futur. Nous avons rencontré quelques petites mains du milieu, qui racontent la précarité des derniers mois.

    Par Lucas Dru
    Le 22/07/2021
  • « On avait envie de ramener les vacances en bas de leurs bâtiments »

    Avec la crise sanitaire, pour de nombreux jeunes des quartiers populaires, l’été se passe souvent à la maison. Pour faire face à un été compliqué, des associations proposent (heureusement) des alternatives pour les plus jeunes. Reportage.

    Par Kamelia Ouaissa
    Le 16/07/2021
  • Le fast food social de l’Après M, 13 organisé à Marseille

    Dans les quartiers Nord marseillais, l’Après-M est en pleine phase de transition : de la débrouille à la structuration, mais toujours dans une quête d'indépendance. En pleine discussion avec la mairie phocéenne qui a annoncé son rachat, le 9 juillet prochain l’Après-M connaîtra la nature de sa propriété et de ses propriétaires. En attendant, l’auto-organisation locale reste toujours la marque de fabrique de la structure qui continue de fournir de l’aide alimentaire. Reportage.

    Par Amina Lahmar
    Le 08/07/2021