Sur deux jeunes Français invités à donner leur avis sur les émeutes, la moitié n’a rien à dire. Grégoire, 21 ans, habite chez sa mère à Livry-Gargan (93), la commune qui jouxte Clichy-sous-Bois. « Moi, je n’ai rien vu. J’ai juste pris le train, comme d’habitude. Les étrangers qui regardaient la TV devaient penser que la France était en guerre civile. Mais moi, je n’ai rien vu ».

Laure, 16 ans, originaire de Normandie, connaît bien la vie de banlieue. Elle a vécu six ans dans une cité de Poissy, à un jet de pierre des usines Peugeot. Pour Laure, « le problème de base, c’est l’éducation ou plutôt les lacunes dans l’éducation. »

Inquiète? « Je suis davantage inquiète après avoir vu les infos au 20h qu’en traversant ma cité. On passe de la grippe aviaire à la grève de la SNCF en passant par la crise des banlieues. C’est vraiment déprimant, et les médias portent une lourde responsabilité en se centrant sur le décompte de voitures brûlées. Alors, c’est à la cité qui en incendiera le plus. A Poissy, ceux de ma cité avaient la haine pour ceux de la cité d’en face. Ce matin, j’attendais le RER et des jeunes regardaient le ballast entourant les voies ferrées. L’un d’eux a dit « ouais, la prochaine fois, faudra ramasser ces cailloux, ils ont juste la taille idéale ». Je raconte l’anecdote à un contrôleur de la SNCF. Lui aussi, il est inquiet.

 

 

Par Roland Rossier

 

Roland Rossier

Articles liés

  • À Paris, la Modest Fashion fait le show et s’engage

    Pour la première fois en France, un événement dédié à la mode pudique a vu le jour. Organisé par l’agence et média Modest Fashion France, l’événement « Modest Fashion Summer Session » s’est déroulé du 7 au 8 mai 2022. Étoffes chatoyantes, clientes enjouées, talks à thèmes et défilés étaient au rendez-vous. Retour sur un événement aussi stylé que politique.

    Par Sylsphée Bertili
    Le 16/05/2022
  • Aux Pavillons-sous-bois, des mois sans anglais ni histoire pour des troisièmes

    Au collège Anatole France, aux Pavillons-sous-Bois, pendant des mois certains élèves de troisième n'ont pas eu de professeur d'histoire-géographie, ni d'anglais. Alors même qu'ils et elles préparent le brevet. Une situation chaotique que beaucoup d'établissements dans le département de Seine-Saint-Denis ne connaissent que trop bien. Reportage.

    Par Hadrien Akanati-Urbanet
    Le 11/05/2022
  • Objections, des poèmes pour raconter les comparutions immédiates

    Le 15 avril est paru Objections, Scènes ordinaires de la justice, un livre de l’historien et poète, Marius Loris Rodionoff. Il y raconte en poèmes les comparutions immédiates auxquelles il a assisté entre 2015 et 2019, dans les Tribunaux de grande instance de Paris, Lille et Alençon. Un livre percutant dont les portraits qui s’enchaînent nous montre la misère sociale et la violence de cette justice ordinaire qui condamne et emprisonne chaque jour. Critique.

    Par Anissa Rami
    Le 10/05/2022