Le football est incontestablement le sport le plus pratiqué Ã Bondy. Dans les cours de  récré, dans la rue, au stade, dans les parcs, nombreux sont les jeunes Bondynois à avoir un plus grand nombre d’heures de foot dans les jambes que d’heures passées à faire ses devoirs. Et depuis quelques temps, dans les rues de Bondy, on peut apercevoir des petites pancartes publicitaires « BOX player » : premier foot en salle 2 contre 2 en Seine St Denis. On connaissait le foot en salle dans des gymnases, sur les terrains de handball, mais là apparemment, c’est un tout nouveau concept dans le coin.

Ce dimanche ensoleillé est donc la journée idéale pour aller s’enfermer pour jouer au foot. Depuis le temps que je croise ces panneaux, il fallait bien que j’aille voir de mes propres yeux. « BOX player » se trouve à deux pas de chez nous, à Bobigny.

La première impression en arrivant, c’est l’esprit très cool et convivial qui y règne : graph’ sur le mur extérieur, musique entraînante à l’intérieur, quelques tables où l’on peut se poser tranquillement et surtout où l’on peut observer les 3 box dans lesquelles les matchs de foot 2/2 se disputent. Je trouve le prix un peu élevé (7euros par personnes pour 45 mn), mais une fois dans l’un des box, l’esprit Bondynois de ne pas se faire avoir en profitant au maximum est enclenché. Enfermés à quatre dans un enclos de 10 mètres sur 5, ça n’a pas l’air mais c’est très fatiguant ! Pas de sortie du ballon, des arrêts de jeu uniquement lors des buts, on s’essouffle très vite. Mais l’avantage ici, c’est que si tu joues comme un fer à repasser, eh bien tu peux t’en tirer ! Le fait que ce soit tout petit te permet d’avoir beaucoup plus souvent des ballons, et l’avantage d’avoir des pieds carrés te permet (par chance) de marquer lorsque tu tires contre le mur et que ça rebondit dans les buts !
Bref, un moyen super sympa de se dépenser en s’éclatant ! Le responsable de l’établissement nous offrira même 10 minutes gratuites (t’inquiètes, on reviendra !).

Après l’effort, le responsable de l’établissement m’accorde un petit entretien. Le « BOX player » existe à Bobigny depuis un peu plus d’an. Son concept de foot en salle 2 contre 2, ce n’est pas lui qui l’a inventé. Il aurait été beaucoup inspiré lors de ses voyages à l’étranger : En Allemagne, où on joue beaucoup à 3 contre 3, ou encore en Turquie à 5 contre 5. Ancien entraîneur de l’équipe première de football de Bobigny, il a voulu se recycler mais en restant dans le domaine du foot. C’est donc avec un associé qu’il a décidé de lancer ce concept pour l’instant unique en Seine St Denis. Habitué Ã travailler avec les jeunes et la mairie de Bobigny, celle-ci n’a pas hésité pas à lui faire confiance pour son projet en acceptant de lui louant un entrepôt qui ne servait plus depuis 10 ans et qui n’avait pas encore trouvé de projet assez convaincant.

La première année fut assez difficile, comme toutes les affaires, mais là avec le bouche à oreille, ça commence à aller beaucoup mieux.

http://www.box-player.com

Chou Sin

Chou Sin

Articles liés

  • Au Parc des Princes, mouiller le maillot pour lutter contre les violences intrafamiliales

    Pour la journée des droits de l’enfant, 250 jeunes pris en charge par l'ASE ont foulé la pelouse du Parc des Princes. Au menu de la 2nd édition du Tournoi de l’Enfance : du foot, de la musique et des invités de marque. L'objectif était de sensibiliser à la cause des violences intrafamiliales et de rendre heureux les enfants concernés. Reportage. 

    Par Ayoub Simour
    Le 24/11/2022
  • 7 ans après la mort de Othmane, la famille va manifester devant le siège d’Otis

    Une nouvelle fois, l’ascensoriste se pourvoit en cassation. Depuis la mort de Othmane, sa famille se retrouve dans une bataille judiciaire sans fin. Bloqué dans un ascenseur, l’enfant de 7 ans est mort asphyxié. Sa famille poursuit le bailleur et la société Otis en justice. Mais l’ascensoriste rejette toute responsabilité et pointe « l’imprudence des parents ». Une manifestation se tiendra, le 24 novembre, devant le siège d’Otis.

    Par Céline Beaury
    Le 23/11/2022
  • À Bobigny, la justice des mineurs dans « une situation intenable »

    Le tribunal pour enfants de Bobigny tire la sonnette d’alarme. Les greffières se retrouvent régulièrement en sous-effectif, une situation qui entraîne l’annulation d’audiences pour un public pourtant très vulnérable. Le 22 novembre, les syndicats dénonçaient « une justice toujours plus dégradée au tribunal de Bobigny ».

    Par Marie Koyouo, Héléna Berkaoui
    Le 23/11/2022