Ce soir je mange un sandwich avec Mohammed sur la place Nicole-Neuburger quand rentrent deux jeunes Noirs. L’un des deux explique qu’il a passé deux ans « au bled », en Côte d’Ivoire:

« Par rapport à là-bas, Bondy c’est le paradis. En Côte d’Ivoire, s’il y avait eu des émeutes comme ici, ils auraient utilisé les kalachnikovs, directs. Là-bas, ils connaissent pas les lacrymos et t’as des groupes de paramilitaires qui sont terribles. Quand ils sont dehors, t’as plus personne qui ose sortir dans les rues. Ici, les flics ils ne peuvent quand même pas faire n’importe quoi. »

Plus tard, le deuxième Noir me demande:

« Il y a du fric en Suisse? »

« Oui », je réponds, « enfin pas mal ».

Mohammed enchaîne et l’interpelle: « Et toi, pourquoi t’irais pas en Suisse faire un stage? »

Réponse: « Euh, non. La Cité me manquerait trop ».

Les deux conversations ont le même thème. Les jeunes hommes ne pourraient plus vivre ailleurs. Bondy, c’est leur patrie. Mais quand Mohammed demande aux deux s’ils ont la nationalité française, ils répondent: « Oui, entre guillemets ».

Ne pas se sentir totalement Français, sans pouvoir s’imaginer ailleurs. Une contradiction difficile à résoudre.

Par Pierre Nebel

Pierre Nebel

Articles liés

  • Thérapie de conversion : du discours religieux à la psychanalyse

    Alors que le Parlement se penche depuis ce mois d'octobre sur l'interdiction des thérapies de conversion, Miguel Shema s'est penché sur le documentaire 'Pray Away'. Film documentaire qui fait la lumière sur l'entreprise américaine Exodus, qui pendant des années à promis à des milliers de membres de la communauté LGBTQI+ de changer d'orientation sexuelle. Des pratiques qui passent par l'usage d'une sémantique psychologique et non religieuse. Analyse.

    Par Miguel Shema
    Le 26/10/2021
  • La Brigade des mamans contre les amendes abusives de leurs enfants

    Dans de nombreux quartiers, les jeunes sont victimes d'une nouvelle arme sur-utilisée par les agents de police : les amendes. Parfois lancées sans même avoir rencontré les jeunes. Un phénomène à l'origine du surendettement de nombreuses familles. Pour se prémunir de ce fléau, à Belleville (Paris), des mamans veillent et sortent dans la rue jusque tard pour protéger leurs enfants. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 22/10/2021
  • À la petite boutique de Stains, le handicap a toute sa place

    Pour son premier reportage sur le terrain, Kadidiatou Fofana, en classe de seconde, s'est rendue à La Petite Boutique de Stains (Seine-Saint-Denis) qui agit pour l'emploi des personnes en situation de handicap. L'occasion pour elle de rencontrer Ophelie Esteve, qui gère les activités du lieu. Reportage.

    Par Kadidiatou Fofana
    Le 21/10/2021