Un escalier de fer, un couloir étroit et obscur. Au fond de ce couloir une porte entrouverte d’où nous parviennent les accords d’une musique qui en ce lieu paraît irréelle. C’est le côté obscur de la force… Non ce n’est pas un clip d’IAM, même si ça bouge, rappe et slame dans tous les sens.

Place Publique Junior se poursuit dans la nonchalance et sous le soleil marseillais. Samedi, Karima, collégienne de 14 ans à Clichy-la-Garenne, prend les commandes du Bondy Blog. Nous réfléchissons à un sujet, quand soudain une organisatrice, Karine, vient saluer ma protégée. « T’étais là l’année dernière ? T’étais à l’atelier Slam, non ? – Oui », répond timidement Karima. Karine explique qu’elle a été bouleversée par son texte et que même, « après avoir vu plus de 400 jeunes défiler, je me rappelle ton visage et ton texte ». Aurions-nous recruté une future blogueuse ?

Nous poursuivons tranquillement notre quête de sujets. Karima est attirée par la tente berbère. Nous ne sommes pas dans un salon de thé, mais à l’atelier « La galère de l’orientation ». La demoiselle renonce vite. Nous revoici à l’affût du moindre souffle de vie sur lequel enquêter. Ce sera une interview, celle d’Alice, une volontaire impliquée dans l’organisation du festival. Stylo et papier sont de sorties, la collégienne se lance.

Karima : Vous vivez où ?
Alice : A Marseille, depuis 7 mois.
K : Pourquoi être venue à Marseille ? 
A : Je fais le service civil volontaire. On s’occupe de la logistique. En gros, on a appelé tous les hôtels, les compagnies de bus et les traiteurs de Marseille. 
K : Pourquoi vous avez choisi de faire le SCV ?
A : Pour une expérience de la vie, la découverte et rencontrer les autres. 
K : Et vous allez faire quoi après ?
A : Je sais pas trop encore. J’ai le choix entre les études, le boulot dans l’associatif et la galère.
K : Et le PPJ, ça continue l’année prochaine ?
Karine : L’année prochaine, PPJ ne sera plus national. L’événement se passera en région.

Nous prenons congé d’Alice et commençons la mise en ligne, à côté de l’atelier photos où les jeunes commentent leurs prises de vue. Mais nous voilà interrompues par un journaliste de France 3 pour une interview. Décidément, mademoiselle Karima est une vraie star !

Bouchra Zeroual (au Festival Place Publique Junior)

Photo: Karima interviewant Alice.

Bouchra Zeroual

Articles liés

  • La première maison d’écologie populaire de France est à Bagnolet

    #BestOfBB Le mouvement citoyen pour le climat Alternatiba et l'organisation Front de Mères inaugurent un lieu inédit à Bagnolet : Verdragon, la première maison d'écologie populaire de France. Situés dans le quartier populaire de la Noue, les locaux abriteront un projet d’écologie populaire, avec l’ambition d’un fort ancrage politique et citoyen accessible aux enfants et aux familles. Reportage.

    Par Amina Lahmar
    Le 30/07/2021
  • L’urgence d’apprendre à nager en Seine-Saint-Denis

    Dans le cadre de l'opération "savoir-nager", quatre bassins éphémères vont se relayer tout l'été dans différentes communes de Seine-Saint-Denis pour enseigner la natation dans le département le plus carencé en infrastructure, où un élève sur deux ne sait pas nager en entrant au collège. Reportage.

    Par Meline Escrihuela
    Le 28/07/2021
  • La solidarité sur tous les champs à Villetaneuse

    #BestofBB À Villetaneuse, les générations se mêlent autour des potagers solidaires et du cinéma. L'association l'Autre champ et le collectif du Ver Galant organisent des distributions de fruits et légumes, des ateliers jardinages, des séances de cinéma pour faire éclore le lien social dans cette période de pandémie. Reportage.

    Par Eva Fontenelle
    Le 27/07/2021