Les yeux remplis de fierté, Jean-David Tartour, Julien et Joseph Vieville ont inauguré il y a une semaine leur temple du foot en salle, le Five, à Bobigny. Concept oblige, le Five ne doit surtout pas être confondu avec le boxplayer, par exemple. A chacun son public cible. Le Five, un nom très urbain, est le premier endroit où pratiquer du foot à cinq joueurs, au chaud, en Seine-Saint-Denis. « On vient tous du 93, et pour nous, c’était impensable d’ouvrir une salle ailleurs que dans le 93, c’est d’ailleurs ce qui a beaucoup plus à notre parrain Luis Fernandez », explique Joseph Vieville.

Luis Fernandez, ancien entraîneur du PSG, apporte son argent et sa notoriété dans l’affaire. Et sa passion pour ce projet. A la soirée d’inauguration, on a aperçu Traoré, Chantôme, Pancrate ou encore Camara, joueurs du PSG, club qui compte de nombreux supporters en Seine-Saint-Denis. On a vu Belion, aussi, un joueur de Bordeaux, ainsi que l’humoriste Bouder, qui ont enfile le short pour disputer un match contre l’équipe de Luis. Le Five à Bobligny, ce sont donc 5 terrains, où l’on joue à 5 contre 5. « On est ouverts depuis un mois et le bouche à oreille a fait son œuvre, on est satisfaits », affirme Jean-David Tartour. Donne-moi le ballon !

Widad Kefti


Tu kiffes le foot ? Tu kifferas FIVE
envoyé par Bondy_Blog

Chou Sin

Widad Kefti

Articles liés

  • Au Parc des Princes, mouiller le maillot pour lutter contre les violences intrafamiliales

    Pour la journée des droits de l’enfant, 250 jeunes pris en charge par l'ASE ont foulé la pelouse du Parc des Princes. Au menu de la 2nd édition du Tournoi de l’Enfance : du foot, de la musique et des invités de marque. L'objectif était de sensibiliser à la cause des violences intrafamiliales et de rendre heureux les enfants concernés. Reportage. 

    Par Ayoub Simour
    Le 24/11/2022
  • 7 ans après la mort de Othmane, la famille va manifester devant le siège d’Otis

    Une nouvelle fois, l’ascensoriste se pourvoit en cassation. Depuis la mort de Othmane, sa famille se retrouve dans une bataille judiciaire sans fin. Bloqué dans un ascenseur, l’enfant de 7 ans est mort asphyxié. Sa famille poursuit le bailleur et la société Otis en justice. Mais l’ascensoriste rejette toute responsabilité et pointe « l’imprudence des parents ». Une manifestation se tiendra, le 24 novembre, devant le siège d’Otis.

    Par Céline Beaury
    Le 23/11/2022
  • À Bobigny, la justice des mineurs dans « une situation intenable »

    Le tribunal pour enfants de Bobigny tire la sonnette d’alarme. Les greffières se retrouvent régulièrement en sous-effectif, une situation qui entraîne l’annulation d’audiences pour un public pourtant très vulnérable. Le 22 novembre, les syndicats dénonçaient « une justice toujours plus dégradée au tribunal de Bobigny ».

    Par Marie Koyouo, Héléna Berkaoui
    Le 23/11/2022