« Laïque, nous sommes un cimetière laïque ». Calfeutrée dans sa petite cahute chauffée, Madame Rioult, la conservatrice (oui, oui, on dit bien comme cela) du cimetière de Bondy, est catégorique: Ici on enterre dans l’esprit de la République, libre, égaux et fraternel. En fait, on pourrait aussi dire cimetière des Français de souche. L’immense majorité des tombes sont chrétiennes et les noms des morts bien de la région: Michel, Lecoq,… Et pour cause, il date du XVIIIe siècle.

Mais où se trouvent toutes les tombes des habitants de confession musulmane de la région? « Ah, il faut aller à Bondy nord, là ils ont un carré à eux », me répond la conservatrice. Bon, il faudra que je pense à y faire un tour ces prochains jours.

En France, les cimetières sont en principe communs à toutes les confessions. Il appartient au maire d’autoriser ou non des carrés séparés. Apparemment, ce dernier a tranché en faveur d’une co-existence des confessions, plutôt que pour une laïcité imposée dans la mort. En fait, j’ai appris que beaucoup des défunts des communautés immigrées sont rapatriés au pays. Cela doit signifier une sacrée industrie pour les pompes funèbres. Il faudra que je poursuive l’enquête…

Par Pierre Nebel

Pierre Nebel

Articles liés

  • L’urgence d’apprendre à nager en Seine-Saint-Denis

    Dans le cadre de l'opération "savoir-nager", quatre bassins éphémères vont se relayer tout l'été dans différentes communes de Seine-Saint-Denis pour enseigner la natation dans le département le plus carencé en infrastructure, où un élève sur deux ne sait pas nager en entrant au collège. Reportage.

    Par Meline Escrihuela
    Le 28/07/2021
  • La solidarité sur tous les champs à Villetaneuse

    #BestofBB À Villetaneuse, les générations se mêlent autour des potagers solidaires et du cinéma. L'association l'Autre champ et le collectif du Ver Galant organisent des distributions de fruits et légumes, des ateliers jardinages, des séances de cinéma pour faire éclore le lien social dans cette période de pandémie. Reportage.

    Par Eva Fontenelle
    Le 27/07/2021
  • Des jeunes surendettés à cause des amendes du couvre-feu dans les quartiers

    Des familles entières se retrouvent endettées à cause de salves de contraventions liées aux mesures sanitaires. Des associations dénoncent un « phénomène d’ampleur grandissante » et « une application disproportionnée et discriminatoire des mesures ». Une enquête en partenariat avec Mediapart.

    Par Anissa Rami
    Le 26/07/2021