Samedi 13 mars, j’ai couru contre le cancer. A l’occasion de la semaine nationale de lutte contre le cancer, le Pôle Paris Alternance (école de commerce) organisait, en partenariat avec la Ligue contre le cancer, le Running Day PPA. Une course pour une cause nationale au stade Jean Bouin, dans le 16e arrondissement de la capitale. Muriel Hurtis, athlète française née à Bondy, ancienne championne du monde du 200 mètres, en a été la marraine cette année. Le Running Day propose à chacun de constituer une équipe (team étudiante, team entreprise, team médias, team journaliste) et d’effectuer une course de solidarité.

Rendez-vous à 9h30 avec ma « team ». Une équipe constituée de Fabrice, Nordine (camardes de fac) et Nacima (amie de Nordine). Inscription, retrait du dossard et don, direction le stade pour la cérémonie d’ouverture. Une cérémonie en présence de Francis Larra (président de la Ligue contre le cancer) et Muriel Hurtis, qui a fait preuve d’une grande gentillesse et disponibilité tout au long de la manifestation. Deux personnes qui nous rappellent leur enchantement d’être parmi nous et l’importance de la lutte contre le cancer. Etaient aussi présentes Emilie le Pennec (gymnaste) et Adrianna Lamalle (athlète française – sprinteuse).

Petit échauffement et le départ de la course est donné par les journalistes eux-mêmes (ci-contre). On peut déjà voir sur la ligne de départ Thomas Hugues (France 5, « Médias, le magazine »), Michel Cymès (France 5, « Le magazine de la santé »), David Astorga (TF1, « Téléfoot ») et bien d’autres de France 2, Orange TV ou encore RMC. C’est ainsi que la course commence, dans la joie et la bonne humeur, sur une musique de Bob Sinclar, « Rock this party ». Motivation et enthousiasme qualifient le mieux l’état d’esprit des coureurs qui se prêtent au jeu. Notre course a été rythmée par un DJ sur des musiques de David Guetta, Laurent Wolf sans oublier les encouragements du public. Un bon moyen de préserver notre dynamisme et apprécier le moment présent.

N’étant pas une très grande sportive, je m’arrête au bout de quelques grands tours avec Nacima. Fabrice et Nordine, plus motivés que jamais, ont quant à eux réalisé une vingtaine de tours. Sûrement ont-ils été transcendés par le soutien et l’euphorie du public qui les acclamait à chaque nouveau tour.

Tout participant avait droit à un massage réalisé par ce qui a été nommé des « agents anti-stress ». L’occasion idéale de me faire masser pendant dix longues minutes. Un moment de calme et de détente à la disposition de chacun. Massage terminé, place au brunch. On nous propose des dégustations de fruits et légumes, cocktails qui me rappelle la fameuse recommandation : manger cinq fruits et légumes par jour. La journée se poursuit avec une tombola et l’organisation d’un défilé de cinq jeunes créateurs de mode : Madame Melon, Gabriel Frangeul, Karlito, Mademoiselle Sarong et Nithaya Somsanith.

Muriel Hurtis la marraine, se sent très à l’aise. « Je n’étais pas sûre d’être là, mais la cause était bonne alors je me suis arrangée pour venir », affirme-t-elle. Et d’ajouter : « Je suis très satisfaite de la journée. Il y a une ambiance sympathique et les gens sont venus courir malgré le froid. » La journée se termine en chanson. Awa Imani (chanteuse RNB ayant notamment collaboré avec le 113 sur le titre « Célébration ») et Sarah Lilia (rappeuse) étaient des nôtres pour nous interpréter des titres de leurs prochains albums. Une petite touche de gaieté pour finir cette journée en beauté.

Imane Youssfi

Imane Youssfi

Articles liés

  • Au Parc des Princes, mouiller le maillot pour lutter contre les violences intrafamiliales

    Pour la journée des droits de l’enfant, 250 jeunes pris en charge par l'ASE ont foulé la pelouse du Parc des Princes. Au menu de la 2nd édition du Tournoi de l’Enfance : du foot, de la musique et des invités de marque. L'objectif était de sensibiliser à la cause des violences intrafamiliales et de rendre heureux les enfants concernés. Reportage. 

    Par Ayoub Simour
    Le 24/11/2022
  • 7 ans après la mort de Othmane, la famille va manifester devant le siège d’Otis

    Une nouvelle fois, l’ascensoriste se pourvoit en cassation. Depuis la mort de Othmane, sa famille se retrouve dans une bataille judiciaire sans fin. Bloqué dans un ascenseur, l’enfant de 7 ans est mort asphyxié. Sa famille poursuit le bailleur et la société Otis en justice. Mais l’ascensoriste rejette toute responsabilité et pointe « l’imprudence des parents ». Une manifestation se tiendra, le 24 novembre, devant le siège d’Otis.

    Par Céline Beaury
    Le 23/11/2022
  • À Bobigny, la justice des mineurs dans « une situation intenable »

    Le tribunal pour enfants de Bobigny tire la sonnette d’alarme. Les greffières se retrouvent régulièrement en sous-effectif, une situation qui entraîne l’annulation d’audiences pour un public pourtant très vulnérable. Le 22 novembre, les syndicats dénonçaient « une justice toujours plus dégradée au tribunal de Bobigny ».

    Par Marie Koyouo, Héléna Berkaoui
    Le 23/11/2022