2009, c’est mon année, et je voulais la commencer en beauté. J’ai donc pris une grande décision : devenir une vraie femme. J’y avais déjà mûrement réfléchi. Lui, il n’attendait que ça. J’avais toujours décliné l’offre. Trop peur de franchir ce grand cap. Mais il insistait. C’était de plus en plus dur de résister, et mes amies ne faisaient rien pour me décourager. J’ai compris que le jour était venu de vivre. J’ai fini par lui céder. Je me souviens, c’était un jeudi, il m’avait demandé de le retrouver dans son salon. Je m’y suis rendue avec un peu d’appréhension, mais j’étais exaltée en pensant à cette nouvelle femme que j’allais être.

J’entrai dans son salon, il était là, debout, il m’attendait. Il m’a tout de suite mise à l’aise. Il sentait que j’étais tendue, alors il m’a proposé un massage pour me détendre. Tout en douceur, il a passé ses doigts sur mes tempes, ça m’a fait un bien fou. Il m’a rassurée, me disant que j’avais fait le bon choix et que tout allait bien se dérouler. Mon cœur battait à 100 à l’heure ! Et si je m’étais trompée ? Impossible de faire machine arrière.

Il était si gentil, à l’écoute. Je dois avouer que j’étais un peu crispée au début, effrayée, même. J’ai fermé les yeux, comme si je ne voulais voir la vérité en face, le voir en train de me voler mon innocente jeunesse. Il n’a pas cessé de m’apaiser, j’ai tout de suite senti qu’il avait beaucoup d’expérience. Ça m’a fait un peu de peine de voir disparaître en moi, inexorablement, ce coté ingénue. Mais je me suis laissée entraîner dans ce merveilleux voyage vers la nouveauté.

C’était comme dans mes rêves, exactement comme je l’avais imaginé, j’ai adoré. La métamorphose fut totalement réussie. C’était la première fois que j’osais le changement et je ne regrette pas. Couper mes longs cheveux pour la première fois n’étais pas une mince affaire, moi qui depuis toute petite arbore une longue chevelure. A 23 ans, j‘ai enfin osé le carré. En 2009, il me fallait une nouvelle tête, c’est chose faite. Quoi, vous imaginiez autre chose ?

Widad Kefti

Widad Kefti

Articles liés

  • À Paris, la Modest Fashion fait le show et s’engage

    Pour la première fois en France, un événement dédié à la mode pudique a vu le jour. Organisé par l’agence et média Modest Fashion France, l’événement « Modest Fashion Summer Session » s’est déroulé du 7 au 8 mai 2022. Étoffes chatoyantes, clientes enjouées, talks à thèmes et défilés étaient au rendez-vous. Retour sur un événement aussi stylé que politique.

    Par Sylsphée Bertili
    Le 16/05/2022
  • Aux Pavillons-sous-bois, des mois sans anglais ni histoire pour des troisièmes

    Au collège Anatole France, aux Pavillons-sous-Bois, pendant des mois certains élèves de troisième n'ont pas eu de professeur d'histoire-géographie, ni d'anglais. Alors même qu'ils et elles préparent le brevet. Une situation chaotique que beaucoup d'établissements dans le département de Seine-Saint-Denis ne connaissent que trop bien. Reportage.

    Par Hadrien Akanati-Urbanet
    Le 11/05/2022
  • Objections, des poèmes pour raconter les comparutions immédiates

    Le 15 avril est paru Objections, Scènes ordinaires de la justice, un livre de l’historien et poète, Marius Loris Rodionoff. Il y raconte en poèmes les comparutions immédiates auxquelles il a assisté entre 2015 et 2019, dans les Tribunaux de grande instance de Paris, Lille et Alençon. Un livre percutant dont les portraits qui s’enchaînent nous montre la misère sociale et la violence de cette justice ordinaire qui condamne et emprisonne chaque jour. Critique.

    Par Anissa Rami
    Le 10/05/2022