LA FILLE GLAM DU CAMPING. En cet été 2011, Jacqueline (le vintage c’est tendance) sera au top. Même après une soirée arrosée, elle n’oubliera pas de rejoindre ses amis pour un brunch. Vêtue d’une jupe flower-power de chez Zara associée à un petit haut classe mais pas trop. Les inspirations 60’s et 70’s sont encore très présentes cet été. Elle mettra à ses poignets une tonne de bracelets en bois trouvés dans un magasin branché de Paris, et à ses oreilles, des boucles qui pendent. Mesdemoiselles, faites comme Jacqueline, évitez dans la mesure du possible un tee-shirt fluo jaune avec un slim violet, des chaussures orange et un sac vert. Ça, on oublie.

Pour qu’on voie ses boucles d’oreilles (mais surtout parce qu’il fait chaud), notre Jacky s’attachera les cheveux en bazar. Le chignon bien attaché n’est plus à la mode, en tous cas pas cet été. Aux pieds elle veut être à l’aise. Elle optera pour une paire de spartiates traditionnelles, raccord avec ses bracelets en bois. Elle s’est refait en gros le style de Jessica Alba qu’elle a admirée pendant des heures dans le dernier « Glamour ». Elle vernira ses ongles avec une couleur chaude et parce que le soleil brille, elle n’oubliera pas sa paire de ray-ban noire.

Le gros cabas ne sera pas indispensable car une fille aura dans son sac cet été : son portefeuille pour se payer une tonne de boissons fraîches et de glaces ; sa crème solaire, parce que sa peau a besoin d’être parfaite ; un jeu de cartes pour se détendre avec ses ami(e)s dans un parc chic de Paris. Sa bouteille de Contrex, son maquillage, un livre de Harlan Coben, un paquet de pansements Hansaplast et (si ces derniers ne sont pas efficaces) une autre paire de ballerines au cas où ses petits pieds souffrent. Cet été, on s’éclate avec ses fringues et comme tous les étés on ressort jupes et shorty, et même tropéziennes.

Côté divertissement, elle n’ira ni au ciné, ni dans des musées à mourir d’ennui. Elle se posera sur un plaid avec sa tonne d’ami(e)s, mangera des crudités, avalera une petite bière et s’équipera de son appareil photo dernier cri pour ne pas oublier ces délicieux instants. En fin de journée, hors de question qu’elle se pose devant sa télé devant des programmes inintéressants. Elle organisera plutôt un apéro chez elle, dans une simplicité totale et changera de tenue pour finir la nuit dans une boîte branchée.

Elle enveloppera son corps dans une robe bustier assez sobre avec des chaussures noires à rendre jalouse n’importe quelle fille – vous savez, avec des talons de 15 cm –, tellement classes qu’on a du mal à les trouver chez H&M. Son maquillage brillera de mille feux, ainsi elle ne passera pas inaperçue aux yeux des chers garçons, mais elle restera discrète dans son comportement en attendant celui avec qui elle dansera jusqu’au petit matin sans souffrir. Les tendances de l’été 2011 sont placées sous le signe, ne l’oublions pas, du chic et du glamour.

Été rime aussi avec plages, et ça, Jacky l’a bien compris. Elle se prendra deux (longues) semaines de vacances avec toujours les mêmes ami(e)s dans un camping bien sympa dans le sud de la France à Borne-les-Mimosas, dans le Lavandou. Pas d’hôtels 4 étoiles, bien trop coincés pour elle. Sur la plage, elle sera au top avec son maillot de bain deux pièces très coloré et sa peau bronzée au millimètre près sans aucune prétention.

Jessica Fiscal

SAUVAGE ET BEAU. Le mec de l’été aura l’allure d’un Nathan Drake, le sex-symbol des consoles vidéo. Mi-aventurier, mi-militaire. Un hype-man, viril à souhait qui se prépare à débarquer sur de belles plages (en maillot de bain Poule In uni ou rayé). Il fera craquer toutes les femmes qu’il rencontrera sur le sable chaud. Cette année le côté animal sera mis en valeur, accompagné d’une explosion de couleurs jaune, orange, turquoise, vert, rouge, et même violet ! On retrouvera également des tons bleu, de tous les bleus, ces messieurs vont donc pouvoir sans rougir cultiver leur côté fleur bleue. Voilà pour la rubrique « maillots ».

Messieurs, et mesdames, le mâle sera romantique à croquer, à caresser, et sûr de lui. Il émanera de notre Nathan de la sensualité sous des airs de gladiateur, faisant passer Russell Crow pour une tourterelle dépressive. Ce mauvais garçon dégagera fougue et liberté en Bleue (encore) de Chat-nel. Maitre des airs il sera car il ne semblera pas toucher terre.

Cet été on déconstruit, on allège, on aère… C’est la recherche du confort et du chic décontracté (voir Louis V). Longtemps, la mode n’a pas pris en considération l’aisance de celui qui la portait. Quoi qu’il en soit, cet été les matières parleront. Beaucoup de coton et de lin, équipement estival par excellence. Les deux matières végétales sont légères, et froide, la silhouette sera fine, fluide et longue accordant une grande importance au confort. Elle reprendra les éléments les plus fonctionnels, parfois militaires, du vestiaire de l’homme du XXIe siècle. Avec des coupes ajustées, à peine près du corps, l’allure estivale sera décidément très virile.

Nathan, notre héros, est un vrai baroudeur, un solitaire presque inaccessible filant vers l’horizon. Nathan a un physique oscillant entre puissance et finesse dessinant ainsi sur le sol une ombre élancé commune au Massaï. On y distingue une certaine droiture témoignant d’une fierté de tous les instants. Ce n’est pas une grande gueule, ne lui chercher pas querelles, c’est un dur.

Notre baroudo-décontracto-romantico ne sera pas équipé d’une barbe de trois jours ni d’un lasso accroché à la ceinture façon Indiana Jones mais d’accessoires indispensables à la paire juillet-août. Les desert boots en daim clair, les portes documents et autres sacoches, la sandale plate en cuir ou en toile proche de Jésus-Christ superstar, les blazers et autres vestes seront en odeur de sainteté. Les couleurs sont traditionnelles : bleus, dégradés de beige. Classique et sobre il restera car il sait que le jean est indépassable et s’imposera une fois de plus malgré la forte concurrence du short ajusté.

Rassurez-vous, mesdemoiselles, Nathan saura se laisser séduire et enlèvera sa chemise madras en chèche s’il se sent en confiance. A ce moment-là n’hésitez pas, plaquez-le au mur. En bon pilote de la 7e compagnie il vous emmènera ou vous savez (protégez-vous). Nathan désire passer un été no-stress et sans prise de tête. Sans casquette, ni béret. De son casque Beezts by Dré, Theophilus London, Ed Banger, de la pop, il écoutera.

Ne le cherchez pas dans un club ou dans un bon resto, il n’a pas le temps, il bouge sans cesse, il est certainement sur un voilier ou dans un avion à l’autre bout du monde. Il chille, prend du bon temps. L’homme de l’été sera frais comme sorti d’un coffret, charismatique comme athlétique, élégant comme arrogant. Il demeure et restera libre.

Julien Trésor

Articles liés

  • Guadeloupe : « On est obligé d’arriver à des extrêmes dramatiques »

    Depuis la mi-novembre, la Guadeloupe est traversée par un mouvement social profond, allumé par une grève des pompiers et soignants face à l'obligation vaccinale de ces derniers. Un mouvement de grève générale qui s'est suivi par des révoltes urbaines, et qui illustre un malaise profond de la société guadeloupéenne et de sa jeunesse face à l'État français. Témoignages.

    Par Fanny Chollet
    Le 26/11/2021
  • Exilés : « La France et l’U.E vous ont laissés vous noyer »

    27 exilés ont perdu la vie le 24 novembre dernier, alors qu'ils tentaient de traverser la Manche, pour rejoindre le Royaume-Uni depuis Calais. Une nouvelle hécatombe, qui devraient mettre la France et l'Union Européenne face à leurs responsabilités. C'est l’électrochoc que voudrait voir Félix Mubenga, devasté et en colère devant des drames qui se répètent. Comme nous tous. Edito.

    Par Félix Mubenga
    Le 25/11/2021
  • « J’augmente mon budget essence et baisse mon budget nourriture »

    Alors que la hausse des prix du carburant continue de s'approcher des records du mois d'octobre dernier, dans les quartiers on prend son mal en patience face aux chiffres de la pompe. Étudiants, travailleurs, mères célibataires, toutes et tous ressentent un poids supplémentaire sur leur budget, alors que le chèque énergie du gouvernement n'est attendu par personne. Témoignages.

    Par Kamelia Ouaissa
    Le 22/11/2021