Depuis le mois de janvier 2012, les enfants de ma belle-mère ont mis pied à terre sur le territoire de l’Hexagone, après avoir quitté le pays meurtri d’Haïti. Objectif : un meilleur encadrement pour les deux enfants, ainsi qu’une chance pour eux de s’en sortir et d’avoir un meilleur avenir.

La visite médicale ayant été faite le 14 du mois de février, un exemplaire leur a été donné pour l’étude de leur droit à la CAF. Dès lors, la constitution du dossier a ressemblé à un parcours du combattant. En effet, les pièces déjà fournies par les parents n’ont eu cesse d’être réclamées. La dernière lettre date du 19 novembre dernier. Dans celle-ci, ils demandent aux parents de leur envoyer le certificat de scolarité de l’un des enfants. Pourtant mon père avait déjà remis ce papier en main propre à la permanence de Bobigny.

On ne les a pas faits venir en France pour le privilège des allocations familiales, d’ailleurs, j’ai toujours nourri ma famille sans l’aide des allocations familiales. Il n’y a personne pour les encadrer en Haïti, et nous (les parents) notre vie est en France, c’est pour cela que nous les avons accueillis en France ! En revanche si la loi dit qu’ils peuvent bénéficier de quelque chose personne ne peut les en empêcher ” s’exclame mon père.

Le dossier a été entamé depuis février 2012. Du côté de la CAF, on ne sait pas sur qui jeter la première pierre. Bobigny ne fait que « constituer les dossiers pour être étudiés par la Tour Pleyel et Rosny » selon leurs dires. Les retards viennent donc de là-bas. Nous pensons ne pas être la seule famille à être sous le joug de cette injustice, et qu’il existe autant de têtes pensantes au sein de cette organisme pour arriver à remédier à cette situation.

Jimmy Saint-Louis

Articles liés

  • L’urgence d’apprendre à nager en Seine-Saint-Denis

    Dans le cadre de l'opération "savoir-nager", quatre bassins éphémères vont se relayer tout l'été dans différentes communes de Seine-Saint-Denis pour enseigner la natation dans le département le plus carencé en infrastructure, où un élève sur deux ne sait pas nager en entrant au collège. Reportage.

    Par Meline Escrihuela
    Le 28/07/2021
  • La solidarité sur tous les champs à Villetaneuse

    #BestofBB À Villetaneuse, les générations se mêlent autour des potagers solidaires et du cinéma. L'association l'Autre champ et le collectif du Ver Galant organisent des distributions de fruits et légumes, des ateliers jardinages, des séances de cinéma pour faire éclore le lien social dans cette période de pandémie. Reportage.

    Par Eva Fontenelle
    Le 27/07/2021
  • Des jeunes surendettés à cause des amendes du couvre-feu dans les quartiers

    Des familles entières se retrouvent endettées à cause de salves de contraventions liées aux mesures sanitaires. Des associations dénoncent un « phénomène d’ampleur grandissante » et « une application disproportionnée et discriminatoire des mesures ». Une enquête en partenariat avec Mediapart.

    Par Anissa Rami
    Le 26/07/2021