A Bondy, comme partout ailleurs, en France, lorsque la sonnerie de quatre heure et demi retentit : « l’école est finie ! ». C’est alors l’heure du goûter, mais surtout l’heure… de faire ses devoirs! Pour cela les enfants peuvent soit se faire aider à la maison par un parent ou un grand frère, soit rester à l’étude. Mais malheureusement, le prix de l’étude n’est pas toujours abordable pour tous et si en plus personne ne maîtrise le Français correctement à la maison, un enfant peut avoir d’énormes difficultés à réciter ses leçons. Ce cas n’étant pas rare à Bondy. Bon nombre d’enfants peuvent se rendrent après l’école dans les différentes Maisons de Quartiers qui les accueillent  et leur propose l’AEPS : Animation Educative Péri Scolaire. A la Maison de Quartier Georges Brassens où je participe à l’aide au devoir, c’est tous les soirs une cinquantaine d’enfants qui viennent travailler, mais qui peuvent également faire d’autres activités. Un temps est aussi destiné à se détendre après les devoirs. Jeux de société, coloriage, informatique. Après les cours, les enfants se relâchent, s’amusent et parlent de tous types de sujets.

Ces derniers temps, même les plus petits n’échappent pas à la règle : Ils parlent de la coupe du monde de football … 

Quelques morceaux choisis.

 

Zhora, 6ans : « Je vais regarder tous les matchs, je suis avec les bleus, ils vont gagner la coupe ! »

Lilia, 9 ans : « J’aime pas le foot, mais j’aime bien y jouer »

Donna, 8 ans : « La coupe du monde, c’est bien, il y aura le sourire en Cote d’Ivoire, et la Cote d’Ivoire va gagner la coupe du monde ».

Marwan, 8 ans : « La France va gagner ! Dommage que le Maroc n’est pas qualifié ».

 

Joanna, 8ans : « Je m’en fiche de la coupe du monde, ce n’est pas intéressant ».

 

Salimata, 11 ans : « Il y a des bons joueurs et ils sont mignons ».

 

Malik, 10 ans : « C’est bien car il y a tous les pays qui se rencontre, les bons joueurs vont se rencontrer et ils vont pouvoir apprendre des nouvelles techniques ».

 

Yanis, 6 ans : « Je fais du foot, mais j’aime pas le foot, je ne regarderai pas à la télé ».

 

Radia, 10 ans : « j’encourage le Brésil et la France mais Raymond Domenech il est moche ».

 

Par Chou Sin.

Chou Sin

Articles liés

  • Précarité menstruelle : à Grigny, on veut « changer les règles »

    Au cours de l’année 2021, la ville de Grigny, dans l’Essonne, a mis en place des dispositifs de distribution gratuite de protections périodiques. Cette initiative s’accompagne d’une politique teintée d’actions de sensibilisation pour lutter contre le tabou des règles. Cécile Raoul a rencontré les concernées de la précarité menstruelle. Reportage.

    Par Cécile Raoul
    Le 18/01/2022
  • Père Jean-Luc Ferstler : « La misère n’attend pas les business plans »

    Cette année Emmaüs Forbach fête ses 40 ans. Le prêtre et fondateur d’Emmaüs Forbach, Jean-Luc Ferstler, figure emblématique de la ville, a choisi d’accompagner les personnes les plus fragiles depuis les années 1980. Portrait d’une vie qui raconte un territoire paupérisé après la fin du charbon, heureusement riche en solidarités.

    Par Amina Lahmar
    Le 14/01/2022
  • À Saint-Denis, Profs et Parents épuisés mais solidaires face au protocole sanitaire

    Face à des protocoles sanitaires compliqués à suivre pour les profs et les parents, une grande majorité du personnel de l'Éducation Nationale fait grève ce jeudi 13 janvier 2021 pour signifier sa colère au Ministre Jean-Michel Blanquer. À Saint-Denis, à la fracture sociale s'ajoute la gestion de la crise sanitaire pour des profs au bord de l'implosion. Reportage.

    Par Amina Lahmar
    Le 13/01/2022