Tendez l’oreille, à Monaco, au risque de vous explosez les tympans à cause des moteurs vrombissants des Ferrari. Des Ferrari, partout. Chaque coin de rue a sa bagnole rouge ruisselante aux centaines de chevaux prêts à bouffer la route. A l’engloutir, littéralement. Et c’est à ce rythme, fluide et rapide, qu’a commencé le Tour, samedi. Face aux yachts amarrés sur une mer calme et reposée, à l’ombre des hauts mats, le Tour de France s’élance. Le soleil chauffe les bras dénudés, les gambettes dévoilées.

Monaco, premier jour, premier village de départ. On lave les saladiers à la Vittel, croise des nénettes étiquetées de la tête aux pieds, pour promouvoir leurs gadgets inutiles. Et vas-y que Cochonou balance ses saucissons à la volée. Et vas-y que la Française des Jeux vide ses corbeilles de petits objets. Et vas-y que des casquettes tombent des cieux. Au plus grand bonheur des péquins excités… J’ai les bras chargés à en vomir de pim’s ou stylos.

Monaco, premier jour, et le ventre qui frôle le trop plein. Ici, au départ, après avoir présenté son accréditation, Monaco devient le paradis de la gratuité (pas fiscale, non, non !). Les chips Belin qui coulent à flots, sont sous toutes les tentes. Fromage ou tomate, à votre guise. Les mains s’y engouffrent sans complexes. Et puis, après, si le ventre crie encore famine, prenez les gaufres bien garnies (fraise ou abricot, au choix). Et puis, si votre ventre gargouille encore, optez pour un petit plat du jour. Des bonnes coquilles Saint-Jacques à la monégasque. Et tenez, allez-y, c’est gratuit, prenez du riz avec sa petite sauce. Un délice ! Toujours pas rassasié ? Servez-vous du saucisson emprisonné entre deux bons bouts de pain de campagne. Ça ira comme ça, merci !

Monaco, premier jour et déjà, la politique qui s’invite. Rama Yade fait son entrée de nouvelle secrétaire d’Etat aux Sports (poste chipé à Laporte), au village de départ. Elle est majestueuse à dédicacer des drapeaux PMU. Belle à crever, à signer de minables papiers déchirés. Rama Yade est comme ça, couverte de la tête aux pieds, sous un soleil brûlant, souriante. « C’est magnifique, non ? » s’exclame-t-elle, sous le charme de la convivialité du Village.

Monaco, premier jour et premiers coups de pédale. Il fallait bien qu’il s’envole, ce peloton, sur les routes de France. C’est fait. Le Tour de France a démarré, sous mes yeux de jeune reporter impressionné par l’organisation démesurée.

Mehdi Meklat

Prcédente chronique : y-a-du-soleil-y-a-estrosi-darladirladada

mehdi_et_badroudine

Articles liés

  • Des jeunes surendettés à cause des amendes du couvre-feu dans les quartiers

    Des familles entières se retrouvent endettées à cause de salves de contraventions liées aux mesures sanitaires. Des associations dénoncent un « phénomène d’ampleur grandissante » et « une application disproportionnée et discriminatoire des mesures ». Une enquête en partenariat avec Mediapart.

    Par Anissa Rami
    Le 26/07/2021
  • La cantine des femmes battantes : solidarité féminine, ambition et cuisine

    #BestOfBB Lancée en fin 2019, l’association dionysienne La cantine des femmes battantes vise l’émancipation des femmes précaires grâce à la cuisine. Tous les weekends, Aminata, Mariame, Maïté et Fatou se réunissent pour cuisiner, vendre et livrer une cinquantaine de plats à Paris et en Seine Saint Denis. Issues de parcours compliqués, ces cuisinières ont décidé de monter l’association dont elles avaient besoin, afin d’aider, par la suite, les femmes qui leur ressemblent. Reportage.

    Par Sylsphée Bertili
    Le 26/07/2021
  • Le blues des petites mains du monde de la nuit

    Après 16 mois de fermeture administrative, les discothèques ont rouvert leurs portes le 9 juillet dernier. Mais alors que l’épidémie repart, l'étau se ressert déjà pour bon nombre de professionnels partagés entre la colère des derniers mois sans activité, et le doute concernant le futur. Nous avons rencontré quelques petites mains du milieu, qui racontent la précarité des derniers mois.

    Par Lucas Dru
    Le 22/07/2021