Aclefeu appelle plusieurs associations d’horizons différents à s’unir pour participer à une manifestation « la marche des oubliés » samedi 14 avril de Bastille à République. Départ 15 heures. 

Pour une pomme croquée; je suis arrivé 40 minutes en retard à la conférence de presse organisée à Paris pour annoncer la marche des oubliés. Parce qu’elle était destinée à une tarte aux pommes, ma mère m’a promis une autre tarte si je ne faisais pas tout le marché pour une golden. De toute façon, la marche des oubliés, la presse l’a oubliée. « Pourtant, on a lancé l’info à tout le monde » me confie un militant d’Aclefeu. Deux radios, France culture et France inter et une autre journaliste de la presse écrite, c’est tout ce qu’il y avait.

« Je m’en fous pour qui ils votent, pourvu qu’ils votent ! » clama haut et fort un membre du collectif de Clichy. « L’ennemi numéro 1 c’est l’abstention » renchérit un autre. « Cette marche est organisée à l’attention de tout les oubliés, ceux qui se sentent mis de côté dans notre république : Etudiants, jeunes de banlieue, handicapés, travailleurs précaires, retraités s’il y en a même ! » lance un porte- parole. De ce fait, plusieurs mouvements ont rejoint la marche, l’UNEF, Sud étudiant, un syndicat de travailleur, une association montpelliéraine au doux nom de « stop la violence ». Il y avait même une petite dame de l’association une chorba pour tous venue apporter son soutien dans le public. Les politiques, ceux qui se tapent en ce moment pour une place à l’Elysée, voilà ce qu’en pense Samir, porte-parole d’Acefeu : « ils ont été ensemble sur les bancs de l’école. Ils sont tous amis, même s’ils s’envoient des critiques devant nous. Ils mangent à la même table à l’Assemblée où ils mangent bien d’ailleurs, qu’ils soient de droite ou de gauche ».

« Ca ira mieux dans notre pays quand les politiciens travailleront avec les citoyens, les associations, au lieu de leur piquer des idées qu’ils n’arrivent pas à appliquer puisqu’ils font ça en solo.» Sinon, toujours pas de train prévu pour l’axe Paris/Clichy-sous-Bois.

Idir Hocini

Idir Hocini

Articles liés

  • La première maison d’écologie populaire de France est à Bagnolet

    #BestOfBB Le mouvement citoyen pour le climat Alternatiba et l'organisation Front de Mères inaugurent un lieu inédit à Bagnolet : Verdragon, la première maison d'écologie populaire de France. Situés dans le quartier populaire de la Noue, les locaux abriteront un projet d’écologie populaire, avec l’ambition d’un fort ancrage politique et citoyen accessible aux enfants et aux familles. Reportage.

    Par Amina Lahmar
    Le 30/07/2021
  • L’urgence d’apprendre à nager en Seine-Saint-Denis

    Dans le cadre de l'opération "savoir-nager", quatre bassins éphémères vont se relayer tout l'été dans différentes communes de Seine-Saint-Denis pour enseigner la natation dans le département le plus carencé en infrastructure, où un élève sur deux ne sait pas nager en entrant au collège. Reportage.

    Par Meline Escrihuela
    Le 28/07/2021
  • La solidarité sur tous les champs à Villetaneuse

    #BestofBB À Villetaneuse, les générations se mêlent autour des potagers solidaires et du cinéma. L'association l'Autre champ et le collectif du Ver Galant organisent des distributions de fruits et légumes, des ateliers jardinages, des séances de cinéma pour faire éclore le lien social dans cette période de pandémie. Reportage.

    Par Eva Fontenelle
    Le 27/07/2021