SAMEDI. Je me transforme en Jane Fonda. Comme je n’ai rien de mieux à faire de ma vie et que je suis légèrement frustrée de ne pas participer aux révolutions de jasmin qui fleurissent dans le monde arabe, je participe à des manifestations à Paris. Aujourd’hui le programme, c’est manifestation pour la démocratie en Algérie. Vaste chantier, soyons réalistes demandons l’impossible. Et puis bon si ça fonctionne, sur un malentendu, je pense qu’on pourra tenter de résoudre la crise économique et la faim dans le monde dans la foulée.

Sur place, le rassemblement fait pitié il faut être honnête. Du travail d’Arabe, si j’osais. Il y a quelque grappes de personnes, toujours les mêmes piliers de manifs il faut bien le dire. A force je deviens une spécialiste. Il y a évidemment le vendeur de merguez qui ont une tête pas très catholique. Avant d’en manger une, prévenir le centre antipoison de son arrivée. Le cortège est immobile. J’attends que ça avance. En vain. Je jette un coup d’œil aux revendications et pêle-mêle, il y a la Palestine et d’autres pays. J’ai même aperçu un drapeau irakien dans le lot. Le drapeau, c’est l’accessoire à arborer dans toute manif qui se respecte.

Personnellement, le vert, rouge, blanc je trouve ça difficile à assortir à une tenue donc je m’abstiens. Et puis ça fait quand même supporter de foot et ça c’est le comble du mauvais goût à mes yeux. Je suis sûre qu’en regardant mieux j’aurais pu trouver des pancartes: « Libérez le Bhoutan »,  » Luttons contre le nucléaire »,  » la guerre c’est mal », « Pensons aux enfants-africains-qui -meurent-de-faim ». Le pire c’est tout de même les chasseurs qui font le déplacement. Pas des vrais chasseurs de lapins ou de sangliers mais les crevards, pardon, messieurs désespères en quête de l’amour d’une nuit, hantant les rassemblements pour trouver une jeune demoiselle idéaliste.

Soyons clairs, une fille qui croit vraiment qu’une manifestation peut amener la démocratie ou sauver la planète peut avaler pas mal de couleuvres, c’est donc un vivier à ne pas négliger pour les célibataires sans scrupules. « Oui chérie je suis restée à une réunion de travail qui s’est finie à 2h du matin en boîte de nuit avec des calls girls, mais je te jure je n’ai pas regardé ce spectacle que je ne cautionne pas« . Après avoir été la destinataire de regards de chacals, de sourires se voulant engageants et après avoir compris que je ne m’appelais pas Don Quichotte je me suis esquivée. Je dois préciser aussi, raison moins noble, qu’il pleuvait. Je veux bien soutenir toutes les bonnes causes de la Terre mais il y a des limites à l’abnégation.

DIMANCHE . Il faut croire que je ne fais pas partie de la « France qui se lève tôt ». Ca tombe bien je suis plutôt de l’école « la France d’en bas ». Tellement bas que j’ai passé mon dimanche dans les tréfonds du sommeil. On ne m’avait pas prévenue mais l’école c’est fatiguant. Se lever à l’aube pour arriver à l’aube, à savoir 8h30 c’est difficile. Alors le dimanche on se lâche. On fait des grasses matinées. On se lève à 9h. Ouhouu ! Je sais, j’ai une vie trépidante, pleine de risques. Ça en devient indécent. A force d’accumuler la fatigue, je deviens quasiment narcoleptique et m’endors dans le métro ou au cinéma. Comme ce n’est pas drôle je pique souvent du nez vers la fin, il y a donc pleins de films dont je ne connais pas le dénouement.

Aujourd’hui, j’ai explosé mon record d’heures de sommeil. J’ai fait ma Jack Bauer à l’envers. 24 heures de sommeil. En même temps, j’ai une excuse Maghreb des Livres oblige, le week-end dernier je n’ai pas eu de jours de repos. J’ai l’impression que je sombre dans le coma. Quelque chose me dit que ce n’est pas bon signe et que c’est une punition de président déchu ou de dictateur. Certes, il se peut que j’ai joué au dictateur quand j’étais rédactrice en chef lors du salon littéraire précité mais bon cela ne mérite pas la punition ultime. Finalement, je me réveille. Avec un mal de crâne tenace. Encore une arnaque de Walt Disney. La Belle au Bois Dormant, non seulement elle est réveillée par le Prince Charmant qui a bravé tout les obstacles pour venir à elle, mais en plus elle se réveille fraîche comme la rosée. Moi, c’est mon frère qui me réveille d’un adorable et sonore  » t’es morte ou quoi?! ». Chacune sa vie.

LUNDI. Il faut être aveugle, sourd et vivre dans une grotte pour échapper à la plaie, euh la fête du jour à savoir la Saint Valentin. C’est indécent et ça exaspère la cynique qui vit en moi. Franchement c’est comme si on organisait une fête des valides pour narguer les handicapés. Ce serait très mal. Je boycotte c’est décidé vu que je suis dans une dynamique de lutte contre les maux de ce siècle. L’amour à la guimauve, celui qui fait exploser le taux de sucre dans le sang et le cœur en fait partie. Je ne reviendrais pas sur mon envie de porter plainte contre Disney et les Frères Grimm pour publicité mensongère mais on le sait : le prince charmant est une arnaque aussi bien montée que celle de Bernard Maddoff, ceci dit l’idée est là. En une des journaux, les cœurs s’affichent partout. Les couples amoureux s’embrassent dans les petites rues. Note pour plus tard, éviter les petites rues ce jour-là.

Heureusement il existe des résistants tels les Gaulois d’Astérix qui ne succombent pas. Bien sûr leur argument est bidon  » c’est une fête commerciale » ou plus finaud  » je n’ai pas besoin d’une fête pour dire que je t’aime ». Une manière d’assumer sa radinerie au grand jour dans les deux cas. Mais certains sont des proies faciles pour cette secte mondiale et accessoirement pour l’industrie florale et cautionnent cette fête. Plein de mecs avancent, la fleur au fusil et ramènent des jolis bouquets à leur chère et tendre. Au-delà du ridicule de la démarche, c’est le concept de fleur que je n’aime pas. Mon père n’est pas le Géant vert et je ne suis pas Laura Ingalls qui prend plaisir à s’ébrouer dans les champs. Je n’aime pas les fleurs. Je sais, ne pas aimer les fleurs et les enfants ça fait un peu serial killer mais notons que les sournoises me le rendent bien. C’est automatique dès que j’ai une plante ou une fleur entre les mains, elle meurt. Heureusement que personne ne m’en a offert écrit-elle pour se consoler.

MARDI. Je crois qu’en France on s’ennuie un peu. On passe notre vie à organiser des commémorations de célébrations d’anniversaires hommages. Bientôt on va commémorer l’anniversaire de l’hommage à Untel. L’heure est grave, l’année du Mexique est menacée. Merci Florence Cassez, à qui elle devait être dédiée. Les ambassadeurs français et mexicain ont tenté de dénouer le problème. Ambassadeur c’est la classe ultime. Je voulais être ambassadeur quand j’étais petite. Tout ça à cause de la pub avec les Ferrero Rocher avec la Chinoise qu’on ne comprenait pas mais qui avait l’air déterminée à copier la recette ( faut que j’arrête de lire des articles où il est écrit qu’ils vont envahir le monde parce que ça laisse des traces). Je pensais presque que c’était le salaire. Etre payée en chocolat, ça me va.

En tout cas, les Ferrero Rocher ça ne fluidifie pas les relations franco-mexicaines. Je crois que quelqu’un a jeté un sort à la diplomatie française qui ne commet que des bourdes en ce moment. On va dire qu’une négociation entre un sourd et un muet qui ne parlent pas la même langue serait plus efficace que nos chers diplomates français. Moi je parie sur les Anglais, c’est toujours la faute des Anglais. Et des Chinois aussi. Ami anglo-chinois aux abris.

Donc en raison d’un léger incident diplomatique les artistes mexicains ne pourront venir en France. Eva Longoria? Euh, je crois qu’elle ne va pas pouvoir participer. Elle aussi ses relations diplomatiques avec la France sont un peu frisquettes, Tony Parker oblige. Je suis sûre qu’il y’en a d’autres. Ah si Salma Hayek qui est d’origine mexicaine. Cette dernière a justement épousé l’une des plus grosses fortunes françaises, François-Henri Pinault, de quoi faciliter le dialogue franco-mexicain.

En même temps je suis sûrement ignare mais quand on parle culture mexicaine ce qui me vient à l’esprit c’est plutôt la gastronomie: guacamole, tacos et Pépito. On ne va pas aller bien loin avec tout ça. Heureusement que je ne suis pas devenue ambassadeur du Mexique, sinon on était mal barrés. En même temps pas de regrets, je ne parle pas une once d’espagnol. Au moins, pas de risque de bourde vu que le dialogue aurait été impossible.

MERCREDI. Nouvelle casserole pour la batterie de cuisine de l’UMP. Le feuilleton du moment, volume IV. Je suis devenue accro à une série. J’ai eu beaucoup de mal à faire le deuil de la série précédente, « Liliane, Eric et les autres ». Cela va être difficile de rivaliser mais bon. De prime abord, les protagonistes ne sont pas très séduisants, la trame de l’histoire encore moins. Michèle et Patrick partent en vacances. Le scénario tient sur un timbre poste. Mais l’héroïne a du « savoir-faire » mais pas de flair. Le départ de l’histoire : MAM et son compagnon partent en vacances à Noël. La ministre des Affaires étrangères travaille avec des diplomates brillants (je n’aurais pas dénoté dans le lot). Ils ont juste oublié de l’avertir qu’il y avait une légère révolte en Tunisie, là où elle a posé ses valises. Je saute quelques épisodes. Nous savons juste que MAM aime bien voler en jet privé, même s’il s’agit d’un avion appartenant à un membre proche du désormais célèbre clan Ben Ali.

Je remarque juste que nos amis du gouvernement ont toujours des amis très classes et généreux. Moi si mes amis m’offrent un verre je saute au plafond. Eux, leurs amis ils possèdent des yachts et des avions privés. J’ai longtemps pensé que nos hommes et femmes politiques vivaient dans le monde des Playmobils dont le slogan est « En avant les histoires ». En fait, ils évoluent dans l’univers de Barbie. Y’a que Barbie qui a un yacht, un jet privé, un chalet et qui en fait profiter ses amis et ce gigolo de Ken (remarquons que Ken n’a jamais de métier, il est juste tout le temps en maillot de bain ou à la plage avec Skipper.)

Aujourd’hui on apprend dans Le Canard Enchaîné que le père de MAM a investi dans un des complexes immobiliers, en cours de construction, de l’homme d’affaires Aziz Miled alias Monsieur Jet Privé. J’ai toujours dit que la famille c’est le cancer. La preuve. Avec des amis ou une famille pareils, pas besoin d’ennemis. Décidemment le bon sens est un trait familial. Parce que j’aimerais bien voir la tête du complexe touristique à l’heure actuelle. J’ai comme l’impression que la Tunisie n’est à l’heure actuelle pas la destination de vacances la plus prisée. Si ça se trouve Papa Marie a aussi investi en Egypte et en Algérie. Pour cette dernière destination tout devrait se dérouler sans risques, la démocratie va arriver, j’ai manifesté pour. Non mais il va falloir que le France arrête de se mettre à dos tout les gouvernements mondiaux ,on va être black-listé partout. Déjà qu’on ne peut plus aller en vacances au Mexique. Quoique moi ça ne me pénalise pas trop, je n’ai pas d’amis qui ont un jet privé.

JEUDI. L’information de la journée c’est que l’ex-dictateur tunisien Zine El-Abidine Ben Ali, en fuite en Arabie Saoudite, se trouve dans le coma après un accident vasculaire cérébral. Ce n’est pas bien de tirer sur l’ambulance mais cela inspire quelques réflexions. Le chômage a des dommages collatéraux qu’on n’imagine pas. Le pauvre homme, après un long CDI qui s’est achevé sur un licenciement pour faute grave avec préavis, n’a pas dû supporter de se retrouver en exil du jour au lendemain. Il est bien ingrat. Il ne se souvient plus des contraintes de son travail. Par exemple, il devait toujours apparaître jeune et fringuant. Et se teindre les cheveux pour montrer que le temps n’a pas de prise sur lui. Et comme le hasard fait bien les choses, son épouse est une ancienne coiffeuse.

Pourtant dans son malheur, il a eu de la chance. Un ancien collègue d’une entreprise concurrente et néanmoins amie a connu le même sort que lui quelques semaines plus tard. Lui aussi d’ailleurs se teint les cheveux. Ils auraient pu se faire les cheveux mutuellement et créer le club des dictateurs déchus. Les D.D. C’est la classe. D’ailleurs, d’après certaines rumeurs, Hosni Moubarak souffrirait lui aussi d’un grave mal. Je ne veux pas dire mais après l’ivresse du pouvoir, c’est la gueule de bois voire le coma éthylique. Je comprends pourquoi ils se cramponnent au pouvoir tout ces hommes politiques. Quitter la magistrature suprême, c’est s’exposer à quelques soucis. Il n’y a qu’à demander à Ariel Sharon ce qu’il en pense…

Si j’étais Nicolas Sarkozy, je me mettrais illico à la teinture capillaire, je modifierais la Constitution et me présenterais à l’élection présidentielle de 2012, 2017, 2022, 2027, etc. Quitte à trafiquer les élections. C’est son ami Brice Hortefeux qui va les organiser celles de 2012. Il peut bien faire ça pour son ami, à défaut d’avoir un jet privé…En plus, on a appris que Madame Ben Ali n’était même pas au chevet de son époux. C’est bien connu les rats quittent le navire en premier. Alors si N.S veut garder Carla, il sait ce qu’il lui reste à faire.

VENDREDI. On l’apprend aujourd’hui, Eric Zemmour a été condamné à 2000 euros d’amende avec sursis pour avoir parlé de délinquance chez les Noirs et les Arabes. 2000 euros c’est pas grand-chose. C’est quatre paires de chaussures de luxe. Ou 2000 roses achetées dans la rue à un vendeur pakistanais qu’il aurait pu offrir pour la Saint-Valentin. Moi, Eric Zemmour, je dois avouer qu’il me fait un peu peur. Il ressemble à Gargamel le méchant des Schtroumpfs, je n’aurais pas tellement envie de fêter la Saint-Valentin avec lui. Ce qui est drôle dans tout cela c’est qu’il est frappé du syndrome Hortefeux. Il fustige la délinquance et en devient lui-même un. Techniquement quand on a un casier judiciaire on est une caillera. Si on avait mauvais esprit on rirait. Je n’ai qu’un conseil à lui donner, à Eric, qu’il se fasse oublier à l’étranger. Il doit juste éviter le monde arabe et le Mexique. Qu’il utilise la méthode MAM et appelle un ami. Parce qu’on le sait, un bon ami a toujours un jet privé.

Faïza Zerouala

Articles liés

  • La première maison d’écologie populaire de France est à Bagnolet

    #BestOfBB Le mouvement citoyen pour le climat Alternatiba et l'organisation Front de Mères inaugurent un lieu inédit à Bagnolet : Verdragon, la première maison d'écologie populaire de France. Situés dans le quartier populaire de la Noue, les locaux abriteront un projet d’écologie populaire, avec l’ambition d’un fort ancrage politique et citoyen accessible aux enfants et aux familles. Reportage.

    Par Amina Lahmar
    Le 30/07/2021
  • L’urgence d’apprendre à nager en Seine-Saint-Denis

    Dans le cadre de l'opération "savoir-nager", quatre bassins éphémères vont se relayer tout l'été dans différentes communes de Seine-Saint-Denis pour enseigner la natation dans le département le plus carencé en infrastructure, où un élève sur deux ne sait pas nager en entrant au collège. Reportage.

    Par Meline Escrihuela
    Le 28/07/2021
  • La solidarité sur tous les champs à Villetaneuse

    #BestofBB À Villetaneuse, les générations se mêlent autour des potagers solidaires et du cinéma. L'association l'Autre champ et le collectif du Ver Galant organisent des distributions de fruits et légumes, des ateliers jardinages, des séances de cinéma pour faire éclore le lien social dans cette période de pandémie. Reportage.

    Par Eva Fontenelle
    Le 27/07/2021