Depuis des années, on nous bassine avec cette idée : promouvoir « la couleur » à l’antenne. Mais depuis Harry Roselmack sur TF1, on pointe du doigt le manque de « diversité ». Cette année, les chaînes de télévisions ont mis les bouchées doubles pour tenter de rattraper le retard. Petit panorama des nouvelles têtes colorées de la télévision.

Il y a d’abord les connues, Patricia Loison qui présente le Soir 3. Elle a fait beaucoup de bruit à son arrivée, désormais c’est acquis. Sans oublier, Sébastien Folin qui se fait rare et Audrey Chauveau qui apparaît avec parcimonie dans les émissions de France Télévision.

Dans les nouveautés, on a les promotions : Elizabeth Tchoungi en fait partie. Elle arrive sur France 2 pour une émission sur le cinéma Avant-Premières, en deuxième partie de soirée. Après seulement quelques semaines d’antenne, les audiences sont mauvaises. L’émission réalise même les pires audiences de la chaîne en deuxième partie de soirée. La quatrième émission n’a pas réussi à réunir 230 000 téléspectateurs. Pourtant, ses émissions sur France 5 remportaient un grand succès, notamment  Les Maternelles. Manque de charisme ou programmation d’invités décevante ? À vous de juger, c’est tous les mercredi soir dès 22h10.

Dans la même veine, nous avons Audrey Pulvar qui fait son entrée à France 2. Elle devient la critique incisive de Laurent Ruquier à la place des deux Eric. Pour le moment, les ombres d’Eric Zemmour et Eric Naulleau planent sur elle et sa compère, Natacha Poliny. L’exercice n’est pas encore acquis. Mais, en grande professionnelle, Audrey Pulvar fait en sorte d’attaquer les invités de l’émission On n’est pas couché avec punch. Laissons-lui un peu de temps.

Canal Plus sort aussi sa carte diversité avec une nouvelle chroniqueuse noire dans l’émission Le Grand Journal : China Mose, (pétillante, mais avant tout, chanteuse) spécialiste de musique. Connue sur MTV pour ses émissions musicales, la voici chroniqueuse. En même temps, elle n’apparaît qu’en dernière partie d’émission pour Le Grand journal La Suite, la partie culture. Dans le jeu de chaises musicales, celui qui gagne le plus, c’est Ali Baddou. La chaîne en profite pour mettre en avant son petit protégé aux manettes de L’Édition spéciale tous les midis de la semaine. Le pari n’est pas totalement gagné. Il y a encore du naturel à rajouter à l’émission. Il faut dire que passer après Bruce Toussaint n’est pas chose facile.

I-Télé a aussi ses personnages de la diversité. Depuis la rentrée, Leïla Kaddour-Boudadi présente les journaux du matin de la tranche 7h-11h30, le week-end. Son compère Patrice Boisfer, d’origine martiniquaise, lui a quitté la chaîne pour de nouveaux horizons. Il est désormais sur France 4 où il présentera deux nouvelles émissions : Business Angel : 60 jours pour monter sa boîte et Job de mes rêves. Sur la même chaîne, Chakib Lahssaini va faire son entrée pour lancer des enquêtes. Et Maurad arrive sur France ô pour Avis à la population. Dans les nouveautés à venir, un Marocain Hicham Nazzal qui va animer des programmes de divertissements à partir de cet automne sur France Télévisions. Bref, vous l’aurez compris, chacun y met du sien, ou du moins tente. Car, même si la liste paraît longue, elle n’est pas suffisante.

En effet, d’après le dernier baromètre de la diversité publié par le CSA, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, il y a encore des efforts à faire. Au 24 septembre, la moyenne globale des  personnages vus comme non blancs est seulement de 13% : 5%  de Noirs, 6% d’Arabes, 1% d’Asiatiques et 1% d’autres.

Najet Benrabaa

Articles liés

  • La solidarité sur tous les champs à Villetaneuse

    #BestofBB À Villetaneuse, les générations se mêlent autour des potagers solidaires et du cinéma. L'association l'Autre champ et le collectif du Ver Galant organisent des distributions de fruits et légumes, des ateliers jardinages, des séances de cinéma pour faire éclore le lien social dans cette période de pandémie. Reportage.

    Par Eva Fontenelle
    Le 27/07/2021
  • Des jeunes surendettés à cause des amendes du couvre-feu dans les quartiers

    Des familles entières se retrouvent endettées à cause de salves de contraventions liées aux mesures sanitaires. Des associations dénoncent un « phénomène d’ampleur grandissante » et « une application disproportionnée et discriminatoire des mesures ». Une enquête en partenariat avec Mediapart.

    Par Anissa Rami
    Le 26/07/2021
  • La cantine des femmes battantes : solidarité féminine, ambition et cuisine

    #BestOfBB Lancée en fin 2019, l’association dionysienne La cantine des femmes battantes vise l’émancipation des femmes précaires grâce à la cuisine. Tous les weekends, Aminata, Mariame, Maïté et Fatou se réunissent pour cuisiner, vendre et livrer une cinquantaine de plats à Paris et en Seine Saint Denis. Issues de parcours compliqués, ces cuisinières ont décidé de monter l’association dont elles avaient besoin, afin d’aider, par la suite, les femmes qui leur ressemblent. Reportage.

    Par Sylsphée Bertili
    Le 26/07/2021