Le départ d’Ancelotti et l’arrivée de Laurent Blanc à la tête du Paris-Saint-Germain fait lancer les paris sur la nouvelle tête du club. Nos blogueurs font leur mercato à eux.

La semaine dernière, l’ex-sélectionneur de l’équipe de France a été intronisé entraîneur du Paris-Saint-Germain. Cette nomination est une grosse surprise lorsqu’on connaît l’attachement de Laurent Blanc pour le rival marseillais ou sa difficulté à faire triompher une équipe de ce niveau (son seul fait d’arme en club est d’avoir mené les Girondins de Bordeaux au titre de champion de France en 2009). Mais lorsqu’on creuse un petit peu plus, cette surprise s’atténue. En effet, le PSG devait à tout prix trouver un successeur à Carlo Ancelotti, en partance pour le Real Madrid, et Laurent Blanc devait retrouver un banc après une année d’absence des terrains.

Après le refus de quelques-uns des meilleurs techniciens mondiaux comme Guus Hiddink ou José Mourinho, le PSG s’est tourné vers Laurent Blanc, qui avait l’avantage d’être libre et français, détail qui aura son importance cette année pour rapprocher le club à pavillon qatari du grand public hexagonal. Alors quel mercato pour Paris ? A mon sens, il sera plus calme que les deux années précédentes et plus frenchy. Je vois bien un Lucas Digne, un Eric Abidal ou un Benoît Trémoulinas venir concurrencer le Brésilien Maxwell sur le couloir gauche. Yohan Cabaye pourrait venir augmenter les solutions au milieu de terrain et apporter plus de qualité technique.

Mais je vais faire deux paris pour Paris. Le premier est le recrutement de Yohan Gourcuff qui n’a jamais aussi bien joué que sous les ordres de Laurent Blanc, qui pourrait le relancer en vue de la Coupe du Monde. Le second, c’est Paul Pogba, futur star au milieu de terrain, il pourrait être inclus dans un échange avec Marco Verratti, très apprécié par la Juventus. Enfin, les jeunes de l’effectif pourraient se faire une place un peu plus importante. Adrien Rabiot revient de son prêt réussi à Toulouse, le jeune gardien Alphonse Aréola pourrait venir gêner le titulaire Salvatore Sirigu, et je mets une petite pièce sur l’explosion du petit Hervin Ongenda, dont on a vu les premiers pas en Coupe de France cette année.

Je parie donc sur un 11 à dominance française, organisé en 4-3-3, tactique préférée de Laurent Blanc : Sirigu (ou Areola en coupe)- Maxwell (concurrencé par un français) Sakho Thiago Silva Jallet- Matuidi Cabaye (ou Pogba) Thiago Motta (ou Gourcuff)- Menez (ou Lucas) Ibrahimovic Lavezzi (ou Pastore).

Expédition d’un Château Latour nouveau pour un Paris-Beurre

Au lendemain d’une fragile victoire, qu’en est-il du Paris-Saint-Germain ? L’histoire commence autour d’un coach de renom :  Carlo Ancelotti. Les dirigeants qataris allongent la monnaie, la suite on la connaît. Une équipe de choc se forme, rappelant  les Expandables. L’effectif a mis du temps à trouver ses marques. Le PSG séduit sur la feuille de match et déçoit sur le terrain. Dès la première journée, les aficionados du club à la Tour Eiffel déroulaient déjà le tapis rouge pour siéger sur le trône de fer, alias la ligue 1.

Mais la réalité a été tout autre. Le coach italien s’est néanmoins découvert une nouvelle casquette, celle d’un père, d’un animateur pour gérer les égos surdimensionnés de certains joueurs. Migration vers un club prestigieux, le Real Madrid avec comme adjoint notre Zizou national. La relève : un Château Latour aka Laurent Blanc, un crû dont la bouteille s’est un peu éventée.

Autrefois à la tête d’une équipe nationale, le voilà aujourd’hui à la solde du club de la capitale. Promotion ou régression pour ce coach Champion du monde 98 ? Après l’abandon du navire des Bleus, le goût de l’inachevé lui reste en travers de la gorge. On vient finir ce qu’on a commencé pour prouver sa valeur. Tout le monde se demande s’il va réitérer son exploit bordelais, c’est-à-dire gagner la ligue 1.

Quel changement va-t-il apporter à ce groupe ? L’équipe à mis du temps à se consolider, il va être difficile de venir et tout chambouler.  La stratégie offensive sera différente. Il va muscler l’attaquer pour, cette fois, faire plus que simplement concurrencer les grands clubs européens.  Le nouvel objectif est désormais de les vaincre. Si je devais appuyer ne serait-ce qu’une seule rumeur, ce serait l’arrivée d’un diable rouge, Wayne Rooney. Il apportera plus de vitesse et de percussion, et surtout sa venue changera considérablement la donne. Les paris sont ouverts.

Lansala Delcielo

Articles liés

  • Précarité menstruelle : à Grigny, on veut « changer les règles »

    Au cours de l’année 2021, la ville de Grigny, dans l’Essonne, a mis en place des dispositifs de distribution gratuite de protections périodiques. Cette initiative s’accompagne d’une politique teintée d’actions de sensibilisation pour lutter contre le tabou des règles. Cécile Raoul a rencontré les concernées de la précarité menstruelle. Reportage.

    Par Cécile Raoul
    Le 18/01/2022
  • Père Jean-Luc Ferstler : « La misère n’attend pas les business plans »

    Cette année Emmaüs Forbach fête ses 40 ans. Le prêtre et fondateur d’Emmaüs Forbach, Jean-Luc Ferstler, figure emblématique de la ville, a choisi d’accompagner les personnes les plus fragiles depuis les années 1980. Portrait d’une vie qui raconte un territoire paupérisé après la fin du charbon, heureusement riche en solidarités.

    Par Amina Lahmar
    Le 14/01/2022
  • À Saint-Denis, Profs et Parents épuisés mais solidaires face au protocole sanitaire

    Face à des protocoles sanitaires compliqués à suivre pour les profs et les parents, une grande majorité du personnel de l'Éducation Nationale fait grève ce jeudi 13 janvier 2021 pour signifier sa colère au Ministre Jean-Michel Blanquer. À Saint-Denis, à la fracture sociale s'ajoute la gestion de la crise sanitaire pour des profs au bord de l'implosion. Reportage.

    Par Amina Lahmar
    Le 13/01/2022