C’est vraiment la crise. Papa Noël 2008 passera au nez et à la barbe des petits enfants franciliens. Ce « cadeau » de fin d’année leur est gracieusement offert par le Conseil régional d’Ile-de-France, sans préavis aucun. Dans le 19e arrondissement de Paris, par exemple, la région ne versera pas cette année la somme habituelle d’environ 6 000 euros qui permettait d’organiser un repas de Noël avec animations dans les trois principaux centres sociaux de l’arrondissement. Soit 2 000 euros par centre.

L’annulation de cette fête, qui rassemble habituellement des centaines de familles dans la salle des fêtes de la mairie, soulève un tollé auprès des responsables associatifs. Les familles, elles, ne sont pas encore informées. Le motif invoqué par le Conseil régional serait d’ordre « juridique ».

Vincent Mermet, le directeur des trois centres sociaux concernés dans le 19e, Cambrai, Riquet et Ardennes, donne sa vision des choses : « Habituellement, les financements passent par les fédérations départementales des centres sociaux, qui transmettent l’ensemble des dossiers au Conseil régional d’Ile-de-France (CRIF) ; celui-ci attribue les subventions aux associations via la fédération. L’argument du CRIF est de dire qu’il n’est pas légal selon la loi de faire transiter l’argent via les fédérations, alors que ça fait des années que l’on fonctionne comme ça ! »

« Je pense que ce n’est qu’un prétexte ou qu’à tout le moins, le CRIF aurait dû recevoir les fédérations d’associations pour leur expliquer la situation et pour trouver une autre solution, la plus simple étant de verser les subventions directement aux associations, poursuit Vincent Mermet. En tout cas, nous ne nous satisfaisons pas de cette explication juridique, bien pratique. La décision du CRIF a été prise en catimini, à moins de deux mois des fêtes. De notre coté, nous préférons tout annuler pour ne pas faire de fête au rabais. »

La volte-face du Conseil régional au moment des fêtes a un goût saumâtre dans un arrondissement pour lequel 2008 aura été une « annus horribilis », avec plusieurs incidents graves entre jeunes, faisant des blessés et un mort par balles. Une fête de Noël ne change pas le monde mais cela fait peut faire du bien dans ce contexte tendu.

« Nous essayons de mobiliser les autres centres sociaux pour faire bouger les choses, reprend Vincent Mermet. Nous avons également interpellé M. Roger Madec, le maire du 19e, la semaine dernière. Il doit revenir vers nous pour voir si la mairie d’arrondissement, dans le cadre du comité Vivre ensemble, peut nous aider à faire évoluer la Région. »

Le Bondy Blog a tenté de joindre le Conseil régional pour avoir sa version des faits. Ce dernier nous a renvoyés vers la Fédération des associations, leur intermédiaire en la matière : « Il y a réellement un problème juridique depuis l’introduction d’une circulaire, début 2008, relative au problème qui nous occupe, affirme Patrick Isabel, de ladite fédération. Mais cela ne devrait pas, selon moi, justifier une remise en cause du soutien du CRIF à ce type d’évènements, qui réunissent chaque année à cette période, rien que dans Paris intra-muros, quelque 6 900 enfants. Ce qui crée du lien social dans les quartiers. »

Le président de la Fédération des associations a écrit un courrier à Jean-Paul Huchon, le président de la région Ile-de-France, ainsi qu’à Julien Dray, le vice-président, pour qu’ils reviennent sur le gel de ces subventions. « Nos courriers sont restés lettre morte à ce jour », affirme Patrick Isabel. Espace19, qui regroupe les cinq centres sociaux du 19e arrondissement, projette d’organiser un goûter avec les familles afin de les informer de l’annulation de la fête de fin d’année.

Nadia Méhouri

Nadia Méhouri

Articles liés

  • La Brigade des mamans contre les amendes abusives de leurs enfants

    Dans de nombreux quartiers, les jeunes sont victimes d'une nouvelle arme sur-utilisée par les agents de police : les amendes. Parfois lancées sans même avoir rencontré les jeunes. Un phénomène à l'origine du surendettement de nombreuses familles. Pour se prémunir de ce fléau, à Belleville (Paris), des mamans veillent et sortent dans la rue jusque tard pour protéger leurs enfants. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 22/10/2021
  • À la petite boutique de Stains, le handicap a toute sa place

    Pour son premier reportage sur le terrain, Kadidiatou Fofana, en classe de seconde, s'est rendue à La Petite Boutique de Stains (Seine-Saint-Denis) qui agit pour l'emploi des personnes en situation de handicap. L'occasion pour elle de rencontrer Ophelie Esteve, qui gère les activités du lieu. Reportage.

    Par Kadidiatou Fofana
    Le 21/10/2021
  • ‘Qui va accoucher les femmes ?’ : le cri d’alerte des sages-femmes de Saint-Denis

    A l'hôpital Delafontaine de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), l'annonce de la fermeture de plusieurs lits en salles de naissance a fait déborder le vase pour les sage-femmes en sous-effectif dans tout le département, alors que c’est là que l’on compte le plus de naissances en France. Reportage.

    Par Meline Escrihuela
    Le 15/10/2021