Serait-ce la fin des haricots? Et des haricots blancs, par dessus tout? Fini donc les débats de fond sur l’essence de notre culture? Il est désormais impossible d’évoquer la supériorité de nos valeurs. Désormais, il faut montrer patte blanche et arborer les couleurs du politiquement correct. Diantre !

Les islamo-gauchistes auraient-ils gagné la bataille des mots ? Devons-nous également abandonner tout débat sur la civilisation pour renoncer face aux intégristo-barbus-islamistes ? Oui, la lapidation est une mauvaise chose. Les burqas, vraiment pas bien. Et ne parlons même pas de la polygamie et du sacrifice des bovidés. Encore moins du thé à la menthe mêlé au thé de Chine. Une trahison barbare ! Seule la danse du ventre les sauve du déclin civilisationnel. D’ailleurs, le saviez-vous ? Aujourd’hui, les meilleures professeures de ces ondulations de hanches sont européennes. CQFD.

Et voilà qu’on insulte la droite de tremper dans l’islamophobie. Comment peut-on accuser la majorité UMP de stigmatiser nos concitoyens français de confession musulmane? Bon, certes, il y a eu deux trois maladresses de vocabulaire sur les Arabes-Auvergnats, les clandestins à renvoyer dans leurs bateaux, les musulmans, les prières de rue. Pas de quoi en faire un fromage. Bon, c’est vrai, l’islam pouvait se sentir visé. Mais je mettrai ma main à couper comme la Charia le recommande, en signe de ma bonne foi, que l’UMP ne cherchait en rien à cibler telle populasse. Voyons….Quel est le gouvernement qui a érigé un tripe A en mode diversité bien avant tout le monde avec les RAchidA, RAmA et FAdelA? Même les socialistes n’avaient pas autant de prénoms mahométans! Le PS a bon dos de faire la morale humaniste à la majorité. Mais l’UMP a su colmater les brèches de ses minuscules erreurs. C’est sûr que quand on ne propose et fait rien, on ne risque pas de créer la polémique.

Oui, notre civilisation est supérieure, et notre culture française, un paradigme que devraient suivre beaucoup d’autres. Ce n’est pas une stratégie électorale de dire cela mais une évidence. Nous, qui sommes détenteurs de la magie du lundi soir avec Joséphine Ange gardien. Nous encore qui donnons la chance à des millions de gens de couleur de venir travailler, dans la joie et le vivre ensemble, dans notre si beau pays ; de patienter, devant nos chaleureuses préfectures d’Ile de France, dès 3 heures du matin en vue de décrocher le sésame de la République : une carte de séjour d’un an ! Et nous, enfin, qui permettons à des milliers de Roms de rentrer à domicile, en Bulgarie et Roumanie, en charter, et sans escale, alors que leurs cousins tziganes circulent encore dans des caravanes par – 20 degrés !

Alors, cessons le pinaillage sur tout et n’importe quoi. Tout le monde envie nos Lumières, notre Nadine Morano nationale et notre stricte séparation des pouvoirs. Trop facile de déclarer à tue-tête que la droite drague les idées du borgne. Il ne suffit pas de porter de belles lunettes de couleur, style Eva, pour ne pas succomber à la tentation de l’aveuglement de gauche. Et qu’on ne me fasse pas encore de mauvais procès sur notre Norvégienne nationale. De toute façon, elle fait partie de notre civilisation. C’est ça aussi la force de notre camp. Accepter finalement tout le monde, pourvu qu’il ou elle arbore nos couleurs….

Nassira El Moaddem

Articles liés

  • À Paris, la Modest Fashion fait le show et s’engage

    Pour la première fois en France, un événement dédié à la mode pudique a vu le jour. Organisé par l’agence et média Modest Fashion France, l’événement « Modest Fashion Summer Session » s’est déroulé du 7 au 8 mai 2022. Étoffes chatoyantes, clientes enjouées, talks à thèmes et défilés étaient au rendez-vous. Retour sur un événement aussi stylé que politique.

    Par Sylsphée Bertili
    Le 16/05/2022
  • Aux Pavillons-sous-bois, des mois sans anglais ni histoire pour des troisièmes

    Au collège Anatole France, aux Pavillons-sous-Bois, pendant des mois certains élèves de troisième n'ont pas eu de professeur d'histoire-géographie, ni d'anglais. Alors même qu'ils et elles préparent le brevet. Une situation chaotique que beaucoup d'établissements dans le département de Seine-Saint-Denis ne connaissent que trop bien. Reportage.

    Par Hadrien Akanati-Urbanet
    Le 11/05/2022
  • Objections, des poèmes pour raconter les comparutions immédiates

    Le 15 avril est paru Objections, Scènes ordinaires de la justice, un livre de l’historien et poète, Marius Loris Rodionoff. Il y raconte en poèmes les comparutions immédiates auxquelles il a assisté entre 2015 et 2019, dans les Tribunaux de grande instance de Paris, Lille et Alençon. Un livre percutant dont les portraits qui s’enchaînent nous montre la misère sociale et la violence de cette justice ordinaire qui condamne et emprisonne chaque jour. Critique.

    Par Anissa Rami
    Le 10/05/2022