André Ismaël Toe, 19ans, Burkinabé d’origine, et Amandine Mancini, 17ans, en Bep vente, se sont rencontrés sur Internet en août 2006 … Depuis ils forment le couple idéal. Seulement, rien ne les prédestinait à se rencontrer. Lui habite dans la banlieue de Metz, à Borny, elle dans un petit quartier tranquille de Knutange. Malgré ces différences sociales, ils ont appris à se connaître et à s’aimer. Ils se sont présentés mutuellement à leurs familles, à leurs amis, et tout s’est bien déroulé. Je trouve ce couple magnifique, un peu comme Roméo et Juliette de notre époque, une blanche et un noir, main dans la main, ça ne devrait plus choquer. Et pourtant …

La première fois qu’Amandine – c’est ma meilleure amie – m’a avoué le contraire, je me souviens ne pas l’avoir réellement cru, tellement cela me paraissait absurde ! Elle m’a dépeint deux catégories de personnes.

D’abord il y a ceux qui jettent des regards appréciables, gentils voire admiratifs, ou qui simplement ne font pas attention à eux, comme si c’était un couple normal. Amandine se rappelle une fois avoir croisé un couple comme le sien, une blanche et un noir, et des sourires pleins de gentillesses se sont échangés. Lorsqu’elle m’en parle, elle reste très émue de cette petite rencontre, de cet échange de regards qui l’a tellement touchée…

Seulement il y a aussi d’autres regards, très méchants, pesants. Mes amis ne se sont jamais fait insulter explicitement, mais les yeux de certaines personnes suffisent à traduire leurs pensées. André ignore ces regards, mais parfois, par agacement, il agit de la même manière. Quant à Amandine, elle tente aussi de les ignorer, même si elle m’avoue que ça la blesse énormément. Elle ne comprend pas pourquoi certaines personnes réagissent aussi hostilement. Du racisme, ou simplement de la bêtise…

Mais cela ne les gêne guère dans leur couple, qui paraît extrêmement solide. Ils me répètent sans cesse que rien ne pourra les empêcher de continuer leur chemin ensemble. Ils s’aiment et contrairement à Roméo et Juliette, leurs familles les acceptent. Pour eux, c’est le principal.

Morgane Bergantz

Morgane Bergantz

Articles liés

  • À Paris, la Modest Fashion fait le show et s’engage

    Pour la première fois en France, un événement dédié à la mode pudique a vu le jour. Organisé par l’agence et média Modest Fashion France, l’événement « Modest Fashion Summer Session » s’est déroulé du 7 au 8 mai 2022. Étoffes chatoyantes, clientes enjouées, talks à thèmes et défilés étaient au rendez-vous. Retour sur un événement aussi stylé que politique.

    Par Sylsphée Bertili
    Le 16/05/2022
  • Aux Pavillons-sous-bois, des mois sans anglais ni histoire pour des troisièmes

    Au collège Anatole France, aux Pavillons-sous-Bois, pendant des mois certains élèves de troisième n'ont pas eu de professeur d'histoire-géographie, ni d'anglais. Alors même qu'ils et elles préparent le brevet. Une situation chaotique que beaucoup d'établissements dans le département de Seine-Saint-Denis ne connaissent que trop bien. Reportage.

    Par Hadrien Akanati-Urbanet
    Le 11/05/2022
  • Objections, des poèmes pour raconter les comparutions immédiates

    Le 15 avril est paru Objections, Scènes ordinaires de la justice, un livre de l’historien et poète, Marius Loris Rodionoff. Il y raconte en poèmes les comparutions immédiates auxquelles il a assisté entre 2015 et 2019, dans les Tribunaux de grande instance de Paris, Lille et Alençon. Un livre percutant dont les portraits qui s’enchaînent nous montre la misère sociale et la violence de cette justice ordinaire qui condamne et emprisonne chaque jour. Critique.

    Par Anissa Rami
    Le 10/05/2022