Madame R. est née en Pologne dans les années 60. Elle se marie à 19 ans. Pour des raisons impérieuses, elle s’enfuit, laissant une fille qu’elle ne reverra que bien plus tard. Elle qui avait des aspirations artistiques gagne sa vie en faisant des ménages, la nuit dans une société et la journée chez des particuliers. Aujourd’hui, elle vit seule avec un adolescent, né d’une brève liaison, dans cette cité où tout le monde se connaît. Madame R. a perdu ses nerfs il y a déjà quelques années.

En 1999, elle décide qu’elle ne supporte plus « ces enfants de la cité »  qui tous les soirs squattent son hall, font du business, de la mécanique, fument, crient, chantent, se battent jusqu’à 2 heures du matin… Elle se met à les insulter avec force insultes racistes, elle écrit au maire, aux HLM, au préfet. Depuis que les hostilités ont commencé, Madame R. va régulièrement porter plainte au commissariat pour dégradation sur son véhicule, effraction, menaces, tentative d’intimidation, agression. Les voisins, eux, ne se plaignent jamais, sauf de Madame R. qui parfois se met à hurler pendant la nuit.

D’ailleurs personne d’autre ne s’est jamais plaint.

Ariane

Ariane

Articles liés

  • L’urgence d’apprendre à nager en Seine-Saint-Denis

    Dans le cadre de l'opération "savoir-nager", quatre bassins éphémères vont se relayer tout l'été dans différentes communes de Seine-Saint-Denis pour enseigner la natation dans le département le plus carencé en infrastructure, où un élève sur deux ne sait pas nager en entrant au collège. Reportage.

    Par Meline Escrihuela
    Le 28/07/2021
  • La solidarité sur tous les champs à Villetaneuse

    #BestofBB À Villetaneuse, les générations se mêlent autour des potagers solidaires et du cinéma. L'association l'Autre champ et le collectif du Ver Galant organisent des distributions de fruits et légumes, des ateliers jardinages, des séances de cinéma pour faire éclore le lien social dans cette période de pandémie. Reportage.

    Par Eva Fontenelle
    Le 27/07/2021
  • Des jeunes surendettés à cause des amendes du couvre-feu dans les quartiers

    Des familles entières se retrouvent endettées à cause de salves de contraventions liées aux mesures sanitaires. Des associations dénoncent un « phénomène d’ampleur grandissante » et « une application disproportionnée et discriminatoire des mesures ». Une enquête en partenariat avec Mediapart.

    Par Anissa Rami
    Le 26/07/2021