OK, Bondy c’est bien. Mais il faut garder quelques miettes pour les gens des autres cités. Quittons même le « 93 » pour s’aventurer au « 78 », le Département des Yvelines, réputé plus calme. Plus calme? Y’a quand même là-bas des noms fleuris mais des cités réputées « hard »: Mantes-la-Jolie et son Val-Fourré, Chanteloup-les-Vignes… Et les Mureaux. Je ne peux pas venir en région parisienne sans prendre des nouvelles de Marie et de ses filles. Marie habite aux Mureaux. Ça a aussi pété, là-bas: bus caillassés, affrontements avec la police. Diagnostic de Marie: « j’ai vécu plus de dix ans à proximité de ces cités, de ces zones dites de non-droit. Tu sais, on finit hélas par s’habituer à tout. La première fois, lorsque le concierge t’avertit, alors que tu ne l’écoutes que d’une oreille, qu’il faut faire attention le mercredi, parce que le mercredi c’est le jour de livraison de la drogue, et que toi tu pensais qu’il te parlait du jour où on sortait les poubelles, tu es forcément choqué. Dans les cités, le problème c’est les 5% de gens qui terrorisent les autres. La drogue circule autour des lycées. Tout le monde le sait. Tout le monde se tait. Les RG ont des dossiers haut comme cet immeuble. La police, pareil. Mais c’est comme un puits sans fond. Malgré les immenses efforts des milieux sportifs et associatifs, les gangs gangrènent les quartiers. L’avenir des jeunes? Tu sais, quand des gosses de 10 ou 12 ans reçoivent 50 euros par soirée pour faire le guet pendant que les plus grands se livrent à leur trafic, tu crois qu’à 18 ans ils vont se défoncer pour toucher le Smic? Faut pas rêver!… »

 

 

Par Roland Rossier

 

Roland Rossier

Articles liés

  • À Paris, la Modest Fashion fait le show et s’engage

    Pour la première fois en France, un événement dédié à la mode pudique a vu le jour. Organisé par l’agence et média Modest Fashion France, l’événement « Modest Fashion Summer Session » s’est déroulé du 7 au 8 mai 2022. Étoffes chatoyantes, clientes enjouées, talks à thèmes et défilés étaient au rendez-vous. Retour sur un événement aussi stylé que politique.

    Par Sylsphée Bertili
    Le 16/05/2022
  • Aux Pavillons-sous-bois, des mois sans anglais ni histoire pour des troisièmes

    Au collège Anatole France, aux Pavillons-sous-Bois, pendant des mois certains élèves de troisième n'ont pas eu de professeur d'histoire-géographie, ni d'anglais. Alors même qu'ils et elles préparent le brevet. Une situation chaotique que beaucoup d'établissements dans le département de Seine-Saint-Denis ne connaissent que trop bien. Reportage.

    Par Hadrien Akanati-Urbanet
    Le 11/05/2022
  • Objections, des poèmes pour raconter les comparutions immédiates

    Le 15 avril est paru Objections, Scènes ordinaires de la justice, un livre de l’historien et poète, Marius Loris Rodionoff. Il y raconte en poèmes les comparutions immédiates auxquelles il a assisté entre 2015 et 2019, dans les Tribunaux de grande instance de Paris, Lille et Alençon. Un livre percutant dont les portraits qui s’enchaînent nous montre la misère sociale et la violence de cette justice ordinaire qui condamne et emprisonne chaque jour. Critique.

    Par Anissa Rami
    Le 10/05/2022