Chaque démolition engendre son lot de déménagements. Et les dernières familles à être relogées sont les familles aux situations les plus complexes. Ils atterrissent le plus souvent, en désespoir de cause, dans un autre immeuble condamné à moyen ou court terme. La famille Z. en est à son 3e déménagement forcé. Elle a vécu toutes les démolitions de cette ville de banlieue. Une vie en autarcie ponctuée par des exils douloureux à commencer par le plus difficile, celui d’Algérie en 1962 avec 4 enfants en bas âge.

A 85 ans, madame Z est toute menue, souriante malgré quelques soucis de santé qui la clouent dans un fauteuil roulant. L’ascenseur de son immeuble étant très étroit, elle ne peut plus sortir de son logement. Cela dit, elle n’en a pas plus vraiment envie. Peut-être aussi que le statut de juif pied-noir n’est pas facile à porter dans ce quartier particulièrement agité. Madame Z est l’image exacerbée de ces mamans juives que décrivent les humoristes. Sur les 4 enfants qu’elle a eu, un seul - l’aîné – a réussi à sortir du nid, construire sa vie et faire des enfants. Les trois autres, âgés maintenant de 40 à 50 ans, vivent tous avec leur mère et sont suivis par les services psychiatriques.

 

La démolition de leur immeuble est prévue pour 2010.

Ariane

Ariane

Articles liés

  • À Paris, la Modest Fashion fait le show et s’engage

    Pour la première fois en France, un événement dédié à la mode pudique a vu le jour. Organisé par l’agence et média Modest Fashion France, l’événement « Modest Fashion Summer Session » s’est déroulé du 7 au 8 mai 2022. Étoffes chatoyantes, clientes enjouées, talks à thèmes et défilés étaient au rendez-vous. Retour sur un événement aussi stylé que politique.

    Par Sylsphée Bertili
    Le 16/05/2022
  • Aux Pavillons-sous-bois, des mois sans anglais ni histoire pour des troisièmes

    Au collège Anatole France, aux Pavillons-sous-Bois, pendant des mois certains élèves de troisième n'ont pas eu de professeur d'histoire-géographie, ni d'anglais. Alors même qu'ils et elles préparent le brevet. Une situation chaotique que beaucoup d'établissements dans le département de Seine-Saint-Denis ne connaissent que trop bien. Reportage.

    Par Hadrien Akanati-Urbanet
    Le 11/05/2022
  • Objections, des poèmes pour raconter les comparutions immédiates

    Le 15 avril est paru Objections, Scènes ordinaires de la justice, un livre de l’historien et poète, Marius Loris Rodionoff. Il y raconte en poèmes les comparutions immédiates auxquelles il a assisté entre 2015 et 2019, dans les Tribunaux de grande instance de Paris, Lille et Alençon. Un livre percutant dont les portraits qui s’enchaînent nous montre la misère sociale et la violence de cette justice ordinaire qui condamne et emprisonne chaque jour. Critique.

    Par Anissa Rami
    Le 10/05/2022