Samedi, j’ai tapé des articles au local. Dehors, une bande de jeunes garçons. Une petite dizaine, au pied des immeubles de la cité, avec deux motos de cross et un scooter. Ils se passaient les engins. Le jeu: faire hurler les moteurs de ces petites cylindrées, foncer en ligne droite aussi vite que possible, idéalement sur la roue arrière, sans casque. Deux bouts de chou de 8 ans les regardaient, admiratifs. Aujourd’hui, j’ai déjà vu passer un quad, le rodéo ne devrait pas tarder à reprendre. Et les filles? Les filles, on ne les voit toujours pas dans la rue. Parce qu’elles bossent. Bondy a la particularité de voir nombre de ses magasins ouverts le dimanche, en tout cas le matin. Je suis allée me balader au Monoprix et le long de la RN3, sur les conseils d’un prof du lycée Jean-Renoir, qui me disait que ses élèves font souvent une double journée: école, puis aide-ménagère et maman de substitution pour les petits frères et sœurs après les cours. Et le week-end, disait-il, elles gagnent leur argent de poche comme caissières ou en remplissant les rayons des magasins. C’est vrai, elles y sont.

Par Sonia Arnal

Sonia Arnal

Articles liés

  • La Brigade des mamans contre les amendes abusives de leurs enfants

    Dans de nombreux quartiers, les jeunes sont victimes d'une nouvelle arme sur-utilisée par les agents de police : les amendes. Parfois lancées sans même avoir rencontré les jeunes. Un phénomène à l'origine du surendettement de nombreuses familles. Pour se prémunir de ce fléau, à Belleville (Paris), des mamans veillent et sortent dans la rue jusque tard pour protéger leurs enfants. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 22/10/2021
  • À la petite boutique de Stains, le handicap a toute sa place

    Pour son premier reportage sur le terrain, Kadidiatou Fofana, en classe de seconde, s'est rendue à La Petite Boutique de Stains (Seine-Saint-Denis) qui agit pour l'emploi des personnes en situation de handicap. L'occasion pour elle de rencontrer Ophelie Esteve, qui gère les activités du lieu. Reportage.

    Par Kadidiatou Fofana
    Le 21/10/2021
  • ‘Qui va accoucher les femmes ?’ : le cri d’alerte des sages-femmes de Saint-Denis

    A l'hôpital Delafontaine de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), l'annonce de la fermeture de plusieurs lits en salles de naissance a fait déborder le vase pour les sage-femmes en sous-effectif dans tout le département, alors que c’est là que l’on compte le plus de naissances en France. Reportage.

    Par Meline Escrihuela
    Le 15/10/2021