LA MESSE EST DITE. Treizième épisode de la chronique dominicale de Lansala. Il nous confie son envie soudaine de devenir candidat à la mairie de Paris, notre chroniqueur remonte le temps et nous évoque ce qui fut l’élément déclencheur !

La vie suit son cours, je laisse mon empreinte le temps d’un set !

Ça y est le résultat est tombé comme une dent de lait sur l’asphalte ! Nathalie Kosciusko-Morizet a remporté les primaires de l’UMP. Une victoire sous fond d’hypocrisie et de fausse triple entente. MNK a bercé mon enfance pendant que NKM veut essayer de briser mes songes.

Mon histoire commence à l’aube de mes 6 printemps. Le temps était propice aux confidences. Toutes les révélations d’un fils à sa mère commence toujours par l’indécrottable : « Maman tu sais … » Souvent la matriarche répond avec la patience, l’amour, la douceur qui la caractérise : « non »! Sincèrement je n’assume pas trop ce qui va suivre, mais je me lance :  » Maman, tu sais, j’ai trouvé ce que je vais faire plus tard comme métier ! » Ma mère, c’était  simple, à cette époque, dès que j’ouvrais la bouche, elle rigolait. C’est comme si elle savait d’avance les mots que j’allais prononcer à la syllabe près. « Je veux devenir policier! » Réponse de ma mère : « Hum hum »

Il faudrait un jour qu’on m’explique pourquoi les mères répondent toujours par : « hum, hum » ! Je vais être très clair, le policier que je voulais être n’était pas celui qui, quand vos regards se croisent par inadvertance, dit : « Ne déconne pas mariole, dis-moi où sont tous tes complices sans gestes brusques, sans dire un mot ! » Moi je voulais plutôt être un mix entre ceux qui glissent sur le capot de leurs bagnoles, ceux qui mangent des donuts sans prendre un seul gramme et qui lancent des punchlines à tout va.

En grandissant, je me suis rendu compte que ce n’est pas dans les rues, mais dans une mairie, un ministère, à l’Élysée qu’on règle les choses en théorie. Voilà pourquoi je ne peux pas rester spectateur ! En ce jour du 9 juin 2013, je décrète à Anne Hidalgo, Nathalie Kosciusko-Morizet et même à Rachida Dati qui fait du hors-piste, je suis en lice pour la Dame de fer. Moi, Lansala Delcielo 1er du nom, parisien jusqu’à mon béret, même si je suis domicilié près des douves de cette magnifique cité que l’on surnomme : « la ville lumière » … Pour Paname, je serai comme tous ces politiciens, un candidat à moitié sincère !

Pour commencer, Paris tu l’aimes ou tu la quittes ! Il faut savoir porter haut ses couleurs, il faudra mettre un vêtement ou accessoire à l’effigie de la tour Eiffel. Tous les matins, sur le Champ-de-Mars avant d’aller travailler, on chante notre hymne comme un seul Homme. Les locataires ou les propriétaires devront échanger leurs domiciles avec leurs voisins d’en face à chaque quinzaine. Cela permettra de briser les barrières sociales et favorisera le véritable vivre ensemble.

Tout film susceptible d’atteindre l’image de Paris en la mêlant à des catastrophes naturelles d’envergure mondiale sera interdit à la diffusion. Ça pourrait donner des mauvaises idées, à des personnes qui ont basculé du côté obscur de la force !

Pour préserver la qualité de notre air si précieux, les voitures non électriques seront interdites à la circulation ! Une dernière chose, on va mettre fin à ces coutumes archaïques en enlevant l’usage : « Monsieur le maire ». Nous ne sommes pas dans une principauté, avec moi, Tonton suffira ! Plus qu’un chef, je serai un membre de votre famille. Ensemble, marchons vers un avenir plus serein.

C’est une éternelle mascarade qui se trame sans mascara.

 

Lansala Delcielo

Articles liés

  • Décoloniser les musées : « La question est éminemment politique »

    L'association Alter Natives a présenté les conclusions d'un programme d'échange entre musées européens et jeunes étudiants autour des objets spoliés pendant de la colonisation. La restitution des œuvres d’art à l’Afrique notamment reste un sujet brûlant. Il se heurte à de nombreux obstacles législatifs et aux mentalités. Reportage.

    Par Meline Escrihuela
    Le 07/02/2023
  • Le combat des sans-papiers contre la dématérialisation

    Les associations, syndicats et travailleur.euses sans-papiers étaient rassemblés, mercredi dernier, devant la préfecture de Bobigny. Ils dénoncent la fermeture des guichets qui crée des files d’attente virtuelles interminables et rend les démarches de régularisation kafkaïennes. Reportage.

    Par Aissata Soumare
    Le 06/02/2023
  • Pour un accès égalitaire à la PMA, la Pride des banlieues lance une pétition

    En juin aura lieu la troisième édition de la Pride des banlieues. Les organisatrices et les organisateurs lancent une pétition pour revendiquer l'égalité d'accès à la procréation médicalement assistée (PMA). Malgré l’ouverture de la PMA aux femmes seules et aux couples de femmes, les inégalités perdurent.

    Par Eva Fontenelle
    Le 03/02/2023