Dimanche soir. La voiture file sur le périphérique. Au volant : Mohammed Djeroudi. Assis à sa droite, Radouane Berrioka. Moi derrière. On s’en va récupérer Manine, la compagne de Pierre-André, qui a pris une chambre à L’Holiday Inn de la porte de Saint-Ouen, à deux pas de l’hôpital Bichat, où son mari a été opéré. On doit aller ensuite gare de Lyon pour y prendre Clotilde, la fille de Pierre-André, qui arrive de Berne, via Genève, au TGV de 20h21. J’entame la discute sur un fait qui me turlupine. Je m’adresse à Radouane: « Tu as déjà remarqué que dans les reportages, quand un journaliste cite un Arabe, il ne mentionne la plupart du temps que son prénom, pas son nom. D’ailleurs, ce n’est pas tant qu’il ne veuille pas écrire son nom en entier, c’est plutôt que la personne avec qui il parle ne tient pas à le donner. Tu ne trouves pas ça bizarre? » Radouane a une explication:  » Dire le nom, c’est engager toute la famille. Et ça, c’est beaucoup. C’est pourquoi le jeune préfère ne fournir que son prénom. » Discrétion, respect, honneur. « L’honneur de la tribu », c’est le titre d’un livre de Rachid Mimouni, écrivain algérien mort en exil au Maroc dans les années 1990. Si j’étais prof en France, je ferais lire Mimouni et d’autres auteurs maghrébins à mes élèves. Puisque ces histoires-là, universelles et écrites en français, appartiennent à l’histoire des Arabes de France, elles appartiennent à l’ensemble des Français, non ?

Antoine Menusier

Antoine Menusier

Articles liés

  • La première maison d’écologie populaire de France est à Bagnolet

    #BestOfBB Le mouvement citoyen pour le climat Alternatiba et l'organisation Front de Mères inaugurent un lieu inédit à Bagnolet : Verdragon, la première maison d'écologie populaire de France. Situés dans le quartier populaire de la Noue, les locaux abriteront un projet d’écologie populaire, avec l’ambition d’un fort ancrage politique et citoyen accessible aux enfants et aux familles. Reportage.

    Par Amina Lahmar
    Le 30/07/2021
  • L’urgence d’apprendre à nager en Seine-Saint-Denis

    Dans le cadre de l'opération "savoir-nager", quatre bassins éphémères vont se relayer tout l'été dans différentes communes de Seine-Saint-Denis pour enseigner la natation dans le département le plus carencé en infrastructure, où un élève sur deux ne sait pas nager en entrant au collège. Reportage.

    Par Meline Escrihuela
    Le 28/07/2021
  • La solidarité sur tous les champs à Villetaneuse

    #BestofBB À Villetaneuse, les générations se mêlent autour des potagers solidaires et du cinéma. L'association l'Autre champ et le collectif du Ver Galant organisent des distributions de fruits et légumes, des ateliers jardinages, des séances de cinéma pour faire éclore le lien social dans cette période de pandémie. Reportage.

    Par Eva Fontenelle
    Le 27/07/2021