Lors de la première mi-temps, Reda a été vilainement blessé. Un coup de crampons d’un joueur adverse. Il souffre beaucoup mais serre les dents. Nous l’avons porté dans les vestiaires. Mimi lui a appliqué « un coup de bombe » pour glacer sa cheville. Le concierge du stade veut appeler les pompiers. Mimi lui dit que ce n’est pas la peine. Je fouille dans mon sac à la recherche de mes globules homéopathiques à l’arnica. C’est limite ridicule, mais avec mes fillettes, ça marche. Le blessé est d’accord d’en avaler. Je lui donne le reste du petit flacon. Reda est le jeune homme que Serge, mon collègue, cherchait à voir. Il lui a posé un lapin plusieurs fois. Son frère a été tué par la police alors qu’il était assis dans une voiture volée. Reda est d’accord de me raconter son histoire et celle de son frère.

Par Sabine Pirolt

Sabine Pirolt

Articles liés

  • Des JO et des Juges : les vendeurs à la sauvette dans le viseur

    À l'approche des Jeux Olympiques, consigne a été donnée de nettoyer l'espace public. Une directive qui a forcément des conséquences sur les juridictions. Jusqu'à l'ultime épreuve, le BB chronique le quotidien du tribunal de Bobigny. Dans ce premier numéro, il est question des vendeurs à la sauvette. Poussés par la faim, ils reviennent inlassablement dans la rue malgré les arrestations et les condamnations.

    Par Meline Escrihuela
    Le 27/02/2024
  • Région Île-de-France : les coups de pouce aux lycées privés ne passent pas

    Les révélations en cascade au sujet du lycée Stanislas ont remis sur la table la question du financement des établissements privés par les deniers publics. À l’échelle de la région Île-de-France, les fonds consacrés à cet établissement, et au privé en général, interrogent.

    Par Imane Lbakhar
    Le 26/02/2024
  • Série – Musulman(e)s & Citoyen(ne)s

    Séparatisme, communautarisme… On ne compte plus les anathèmes lancés à la communauté musulmane. Pourtant, de nombreux citoyens, pleinement français et fièrement musulmans, s’engagent quotidiennement pour le « bien commun », mus entre autres par leur foi. Dans cette série, nous mettons en avant quatre jeunes engagé(e)s de confession musulmane. Une série signée Ayoub Simour.

    Par Bondy Blog
    Le 23/02/2024