À Bondy, cela fait 20 ans que les Restos du cœur distribuent à manger, des couches pour bébé et, exceptionnellement pour Noël, des jouets. Le mardi, c’est « le jour des grandes familles ». La file d’attente, dehors, dans le froid, est longue et dès que la porte s’ouvre, on se presse pour passer en premier. Chaque année on donne ici des repas pour 2000 personnes des environs (quatre villes sont concernées). Du côté de la distribution, on trouve des bénévoles, souvent retraités et français de souche, dont un Francomtois qui a longtemps travaillé à Porrentruy, la ville dans laquelle j’ai grandi. Dans la file d’attente, c’est des années d’immigration qui s’entassent. Des femmes seules, des pères de famille, propres sur eux. Du Maghreb, d’Afrique, quelques Européens de l’est. Rien à voir avec les SDF que l’on imagine aux restos, mais un concentré d’une fracture sociale généralisée en France. Ici, elle saute aux yeux: d’un côté de la table les Blancs, de l’autre le reste du monde.

Comme les restos n’ont pas un local à eux, ils empruntent tous les matins une salle du centre social Georges Brassens. Le lieu abrite d’autres associations qui s’occupent des jeunes de la commune. Ce qui n’est pas sans poser un problème de voyeurisme. Alain Vasseur, responsable des restos par intérim (en l’absence de Michel Tardiveau, en déplacement au Burkina dans une de ses multiples actions caritatives) décrit l’impressionnant dispositif mis en place. Formulaire, clé de répartition, demande d’information (parfois précises: il ne faut pas donner de porc aux musulmans par exemple). Il admet également qu’il peut y avoir de la fraude. On a entendu parler de gens qui revendait la viande reçue, d’autres qui jouaient aux courses l’argent du ménage et mentaient sur leurs revenus.

Par Paul Ackermann Resto3

Paul Ackermann

Articles liés

  • La première maison d’écologie populaire de France est à Bagnolet

    #BestOfBB Le mouvement citoyen pour le climat Alternatiba et l'organisation Front de Mères inaugurent un lieu inédit à Bagnolet : Verdragon, la première maison d'écologie populaire de France. Situés dans le quartier populaire de la Noue, les locaux abriteront un projet d’écologie populaire, avec l’ambition d’un fort ancrage politique et citoyen accessible aux enfants et aux familles. Reportage.

    Par Amina Lahmar
    Le 30/07/2021
  • L’urgence d’apprendre à nager en Seine-Saint-Denis

    Dans le cadre de l'opération "savoir-nager", quatre bassins éphémères vont se relayer tout l'été dans différentes communes de Seine-Saint-Denis pour enseigner la natation dans le département le plus carencé en infrastructure, où un élève sur deux ne sait pas nager en entrant au collège. Reportage.

    Par Meline Escrihuela
    Le 28/07/2021
  • La solidarité sur tous les champs à Villetaneuse

    #BestofBB À Villetaneuse, les générations se mêlent autour des potagers solidaires et du cinéma. L'association l'Autre champ et le collectif du Ver Galant organisent des distributions de fruits et légumes, des ateliers jardinages, des séances de cinéma pour faire éclore le lien social dans cette période de pandémie. Reportage.

    Par Eva Fontenelle
    Le 27/07/2021