Lors d’une rencontre au foyer Sonacotra de Bondy, nous avions fait connaissance avec un groupe d’anciens tirailleurs sénégalais qui vivent isolés en France, loin de leurs familles et qui restent ici une bonne partie de l’année pour se soigner.

A la fin de l’interview, les voyant retourner dans leur minuscule chambre pour rompre le jeûne seuls, nous leur avions promis avec le journaliste Nordine Nabili d’organiser un repas « en famille » avec les blogueurs avant la fin du Ramadhan.

Ce fut chose faite ce vendredi soir et nous nous sommes tous retrouvés pour manger ensemble, à 18H50 précises, à la salle Mandela (Blanqui) prêtée par la ville pour l’occasion.

Chorba offerte par l’association chorba pour tous, qui sert gratuitement plus de 45 000 repas chaque année pendant le mois de Ramadhan ; couscous et légumes farcis préparés par la maman de Ahmed Benraad de RFI ; thé, café, pâtisseries, fruits apportés par les autres, le repas a été gargantuesque, comme pour un soir de fête.

Le repas terminé, les jeunes blogueurs se sont petit à petit rapprochés des anciens pour les interroger sur leur histoire. Leur engagement dans l’armée française, en Asie mais aussi en Algérie. Des histoires qui le plus souvent ne sortent guère des murs du foyer et qui font du bien à ceux qui les racontent comme à ceux qui les entendent.

Le doyen des tirailleurs, 80 ans, a conclu par un discours émouvant disant la joie pour lui et ses camarades d’avoir partagé ce repas avec nous. Le rendez-vous  est déjà pris pour l’année prochaine, «  inch’allah ».

M.H

Mohamed Hamidi

Articles liés

  • Le blues des petites mains du monde de la nuit

    Après 16 mois de fermeture administrative, les discothèques ont rouvert leurs portes le 9 juillet dernier. Mais alors que l’épidémie repart, l'étau se ressert déjà pour bon nombre de professionnels partagés entre la colère des derniers mois sans activité, et le doute concernant le futur. Nous avons rencontré quelques petites mains du milieu, qui racontent la précarité des derniers mois.

    Par Lucas Dru
    Le 22/07/2021
  • « On avait envie de ramener les vacances en bas de leurs bâtiments »

    Avec la crise sanitaire, pour de nombreux jeunes des quartiers populaires, l’été se passe souvent à la maison. Pour faire face à un été compliqué, des associations proposent (heureusement) des alternatives pour les plus jeunes. Reportage.

    Par Kamelia Ouaissa
    Le 16/07/2021
  • Le fast food social de l’Après M, 13 organisé à Marseille

    Dans les quartiers Nord marseillais, l’Après-M est en pleine phase de transition : de la débrouille à la structuration, mais toujours dans une quête d'indépendance. En pleine discussion avec la mairie phocéenne qui a annoncé son rachat, le 9 juillet prochain l’Après-M connaîtra la nature de sa propriété et de ses propriétaires. En attendant, l’auto-organisation locale reste toujours la marque de fabrique de la structure qui continue de fournir de l’aide alimentaire. Reportage.

    Par Amina Lahmar
    Le 08/07/2021