Après son intervention très remarquée à la table ronde sur les jeunes acteurs d’internet, tout le monde ici connait Kamel. Son style plein d’humour accompagné d’un gros travail d’improvisation lui a permis d’être l’une des personnes les plus sollicitées de ces trois jours de rencontres. Demandé dans tous les sens, lorsqu’il traverse la salle principale pleine de monde, tous les trois mètres, quelqu’un l’interpelle pour lui dire bonjour, pour lui dire que son intervention était très efficace, et surtout pour prendre son contact. Les journalistes présents ont tous envie de dresser son portrait.

C’est donc un Kamel content qui a su se faire remarquer lors de la table ronde devant un public bien garni de près de 200 personnes. Et ce public, Kamel va revenir le voir bien plus tôt que prévu. Lui même à été surpris par la nouvelle. Brunot Oudet, le directeur des rencontres d’Autrans vient le voir et lui dit : « Kamel, peux- tu me rendre un service, je vais devoir partir et je ne pourrais pas clôturer la table ronde actuelle sur les jeux vidéo. Veux-tu me remplacer pour présenter la fin de la table ronde et présenter les prochains ateliers ? »

Kamel a réussi également à taper dans l’œil des organisateurs, après un petit briefing de Monsieur Bruno, il est prêt à aller jouer les animateurs sur scène. L’heure de son intervention est arrivée, il doit interrompre la table ronde, remercier tout le monde, et diriger le public vers des ateliers dans d’autres salles.

– l’heure :  » j’y vais ! »

– Attends Kamel, prend un micro !

– Mais non, c’est pas grave, j’y vais à l’arrache !

– Dis pas n’importe quoi, personne va t’entendre !

Finalement, il utilisera le micro, mais le débat était encore loin d’être fini. Les intervenants ne comptaient pas du tout arrêter malgré son intervention. Kamel, exaspéré que le débat continue annoncera quand même la suite des ateliers d’un ton un peu timide pour une fois.

–  Kamel, tu as la grosse tête ?
–  « Ouais, et alors ? C’est humain ! « 

Chou Sin

Chou Sin

Articles liés

  • Ici ou là-bas, des lignes meurtrières et des exilés toujours plus stigmatisés

    Alors que les responsables politiques français se font remarquer par un mutisme complice face aux dernières tragédies des exilés, Barbara Allix a décidé de parler de ceux qui se battent pour ces oubliés. Juriste, spécialiste du droit des étrangers, elle est installée à Briançon (Hautes-Alpes) où chaque jour de nombreux exilés traversent la frontière italienne dans les pires conditions. Elle raconte l’envers du décors de cet engagement pour l’humanité. Billet.

    Par Barbara Allix
    Le 30/11/2021
  • Guadeloupe : « On est obligé d’arriver à des extrêmes dramatiques »

    Depuis la mi-novembre, la Guadeloupe est traversée par un mouvement social profond, allumé par une grève des pompiers et soignants face à l'obligation vaccinale de ces derniers. Un mouvement de grève générale qui s'est suivi par des révoltes urbaines, et qui illustre un malaise profond de la société guadeloupéenne et de sa jeunesse face à l'État français. Témoignages.

    Par Fanny Chollet
    Le 26/11/2021
  • Exilés : « La France et l’U.E vous ont laissés vous noyer »

    27 exilés ont perdu la vie le 24 novembre dernier, alors qu'ils tentaient de traverser la Manche, pour rejoindre le Royaume-Uni depuis Calais. Une nouvelle hécatombe, qui devraient mettre la France et l'Union Européenne face à leurs responsabilités. C'est l’électrochoc que voudrait voir Félix Mubenga, devasté et en colère devant des drames qui se répètent. Comme nous tous. Edito.

    Par Félix Mubenga
    Le 25/11/2021