29% des jeunes Bondynois pensent que deux préservatifs valent mieux qu’un. 15%, que la pratique du sport diminue les risques de contagion. 50%, qu’il y a un risque à partager sa brosse à dent. Cette étude, menée par l’Hôpital Jean Verdier, montre la nécessité de l’action « Stop rumeurs », organisée dans les locaux de la Maison Daniel Balavoine, dans le quartier Nord, ce 1er décembre, journée internationale du SIDA.

 

Des classes de lycéens ont débattu des risques de contagion, sous la houlette d’un docteur plein d’humanisme et de franc parler, Hervé Touitou (en photo, en train de faire une démonstration du préservatif féminin). Les jeunes ont pu se familiariser avec les acteurs sociaux: « AIDES 93 », association de lutte contre le Sida, « Artemis », association de prévention contre les dépendances, et « La Marmite », espace de rencontre et d’information à Bondy Nord. Une projection commentée par deux stagiaires et une psychologue de l’Hôpital Verdier a mis les étudiants en situation. Le tout servi dans une ambiance colorée par le collectif funk déjanté « Tarace Boulba » (en photo).

 

Oui, définitivement, c’est cela. Sortir de l’Hôpital, aller à la rencontre des jeunes, servir une formule accessible et divertissante d’un message aux conséquences douloureuses. Jérémy, Thi, Kévin, Jonhatan, Alexandre et Yoanne (en désordre sur la photo), entre 15 et 16 ans, en seconde au Lycée Jean Renoir, sont unanimes: « On pensait s’ennuyer. En fait, c’était vraiment bien. Ca donne envie de se protéger. Et puis…c’était mieux que la discussion qu’on a eue à propos des drogues au Commissariat de Bobigny! »

 

 

 

 

Par Blaise Hofmann

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Blaise Hofmann

Articles liés

  • Ici ou là-bas, des lignes meurtrières et des exilés toujours plus stigmatisés

    Alors que les responsables politiques français se font remarquer par un mutisme complice face aux dernières tragédies des exilés, Barbara Allix a décidé de parler de ceux qui se battent pour ces oubliés. Juriste, spécialiste du droit des étrangers, elle est installée à Briançon (Hautes-Alpes) où chaque jour de nombreux exilés traversent la frontière italienne dans les pires conditions. Elle raconte l’envers du décors de cet engagement pour l’humanité. Billet.

    Par Barbara Allix
    Le 30/11/2021
  • Guadeloupe : « On est obligé d’arriver à des extrêmes dramatiques »

    Depuis la mi-novembre, la Guadeloupe est traversée par un mouvement social profond, allumé par une grève des pompiers et soignants face à l'obligation vaccinale de ces derniers. Un mouvement de grève générale qui s'est suivi par des révoltes urbaines, et qui illustre un malaise profond de la société guadeloupéenne et de sa jeunesse face à l'État français. Témoignages.

    Par Fanny Chollet
    Le 26/11/2021
  • Exilés : « La France et l’U.E vous ont laissés vous noyer »

    27 exilés ont perdu la vie le 24 novembre dernier, alors qu'ils tentaient de traverser la Manche, pour rejoindre le Royaume-Uni depuis Calais. Une nouvelle hécatombe, qui devraient mettre la France et l'Union Européenne face à leurs responsabilités. C'est l’électrochoc que voudrait voir Félix Mubenga, devasté et en colère devant des drames qui se répètent. Comme nous tous. Edito.

    Par Félix Mubenga
    Le 25/11/2021