On entend beaucoup parler du Street Workout, mais qu’est-ce que c’est ?

Le Street Workout, c’est une façon naturelle de se muscler en sollicitant le poids du corps. Il faut juste pouvoir soulever son corps. Cette discipline a la particularité de s’exercer n’importe où et n’importe quand, avec des mouvements isométriques et explosifs issus de la gymnastique, sur barre fixe et parallèle. La différence avec la musculation classique, c’est déjà qu’il n’y a ni poids, ni haltères. Il n’y a pas l’inconvénient du prix exorbitant des salles de sport. On exerce en plein air et de façon ludique.

D’où vient cette discipline ?

Cette discipline n’est pas nouvelle. Elle existe déjà depuis plusieurs années dans les pays d’Europe de l’Est et aux États-Unis. Ce phénomène se propage maintenant mondialement avec la diffusion de vidéos avec les exploits physiques de certaines équipes sur Internet.

Pour arriver à un tel niveau, ça fait combien d’années que vous pratiquez ?

Je suis, à la base, coach sportif à domicile et dans les salles de sport. J’avais l’impression qu’il me manquait quelque chose. Je me suis donc lancé dans le Street Workout pour compléter ma méthode d’entraînement. Je pratique le Workout depuis l’été 2010 et j’ai réalisé, par la même occasion, ma première vidéo un an après.

Peut-on dire que le Street Workout est le parcours du combattant urbain ?

On peut l’affirmer car on détourne des éléments de la vie quotidienne pour nos entraînements. On utilise, en général, comme aménagement, des éléments tels que des abris-bus, des grues, des échafaudages, des ponts, des aménagements destinés aux enfants dans les parcs…

Comment doit-on considérer les gens qui pratiquent le Street Workout, ce sont des sportifs ou des soldats ?

Il faut être un minimum sportif, avec un max de volonté et de persévérance. Ce sont les principes fondamentaux pour un pratiquant du Street Workout, comme tous les autres sports d’ailleurs !

Que signifie la NXC training ?

Natural eXercice Concept n’est que l’adaptation de la vie de tous les jours en exercices physiques simples et produits naturellement par le corps. Ces mouvements polyarticulaires que l’on exécute depuis la nuit des temps, comme courir, sauter, grimper, tirer, sont mis en place dans des circuits, à plus ou moins forte intensité. Ce qui va considérablement développer votre potentiel fonctionnel, donc vous rendre plus fort dans la vie de tous les jours. Ce mode d’entraînement est basé sur la méthode des calisthénics : un type d’exercice consistant en une variété de mouvements simples à mettre en oeuvre et utilisant principalement le poids de corps pour accroître la force, la flexibilité, l’explosivité et donc de donner au pratiquant une réelle puissance athlétique. Je privilégie l’entraînement au poids de corps et au circuit-training, pour un rapport cardio/force sans équivoque, stimulant le métabolisme au-delà de ses capacités. L’essentiel est de diversifier au maximum les exercices, en les combinant le plus adéquatement possible afin d’augmenter l’intensité.

Faut-il avoir des prédispositions physiques pour pratiquer cette discipline ?

Franchement, tout le monde peut exercer en commençant par des mouvements simples comme les pompes et les tractions Aucune prédisposition n’est nécessaire, même les personnes paralysées en chaise roulante pratiquent déjà cette discipline d’une certaine manière, pour leur rééducation ! Les hommes, les femmes et les enfants peuvent être des pratiquants. C’est vraiment ouvert à tout le monde.

Quels conseils pouvez-vous donner aux gens qui aimeraient s’y aventurer ?

Pratiquer un maximum d’exercices au poids de corps tels que les pompes, les tractions, des dips ou autres dérivés, en variant les mouvements, tout en sollicitant l’équilibre et surtout ne jamais lâcher, c’est la meilleure des drogues !

Propos recueillis par Lansala Delcielo

Articles liés

  • La première maison d’écologie populaire de France est à Bagnolet

    #BestOfBB Le mouvement citoyen pour le climat Alternatiba et l'organisation Front de Mères inaugurent un lieu inédit à Bagnolet : Verdragon, la première maison d'écologie populaire de France. Situés dans le quartier populaire de la Noue, les locaux abriteront un projet d’écologie populaire, avec l’ambition d’un fort ancrage politique et citoyen accessible aux enfants et aux familles. Reportage.

    Par Amina Lahmar
    Le 30/07/2021
  • L’urgence d’apprendre à nager en Seine-Saint-Denis

    Dans le cadre de l'opération "savoir-nager", quatre bassins éphémères vont se relayer tout l'été dans différentes communes de Seine-Saint-Denis pour enseigner la natation dans le département le plus carencé en infrastructure, où un élève sur deux ne sait pas nager en entrant au collège. Reportage.

    Par Meline Escrihuela
    Le 28/07/2021
  • La solidarité sur tous les champs à Villetaneuse

    #BestofBB À Villetaneuse, les générations se mêlent autour des potagers solidaires et du cinéma. L'association l'Autre champ et le collectif du Ver Galant organisent des distributions de fruits et légumes, des ateliers jardinages, des séances de cinéma pour faire éclore le lien social dans cette période de pandémie. Reportage.

    Par Eva Fontenelle
    Le 27/07/2021