Mohamed Hamidi s’est présenté hier au tribunal de grande instance de Bobigny, en qualité de témoin, suite à une plainte du maire de Bondy. Le premier magistrat de la ville du 93 a porté plainte en février 2007 contre un commentateur du Bondy Blog pour propos diffamatoires. « 2 fray », le pseudo dudit commentateur, avait clairement remis en cause la gestion de l’association sportive de Bondy, et notamment du club de basket de la ville, avec des accusations de détournements de fonds au profit du Parti socialiste.

Le maire (PS) de Bondy avait aussitôt pris contact avec Mohamed Hamidi, rédacteur en chef du Bondy Blog à l’époque, pour l’alerter sur la présence de ce commentaire qu’il jugeait diffamatoire. Nous avions décidé, suite à cette demande et comme nous l’impose la loi, de le supprimer.

Mais le maire de Bondy n’a pas souhaité en rester là. Il a fait voter au conseil municipal une délibération pour permettre à un avocat d’engager une procédure judiciaire contre « 2 fray ». Après une longue période de recherches et d’investigations diverses, l’étau judiciaire se resserre sur l’auteur du commentaire incriminé. Aujourd’hui, la constitution du dossier judiciaire arrive à son terme. La justice aurait entre ses mains tous les éléments pour identifier le commentateur et transmettre le dossier au procureur, qui à son tour saisira le juge dès cet automne.

« 2 fray » encourt une condamnation pour diffamation d’une personne détenant un mandat public. Il risque une amende forfaitaire équivalente à 45 000€. Dans cette affaire, le Bondy Blog n’est pas responsable des propos tenus par ce dernier. Le prochain épisode de ce feuilleton judiciaire se tiendra au mois d’octobre. Nous vous tiendrons informés des suites de la procédure.

A plusieurs reprises, nous avions tiré la sonnette d’alarme sur les dérives et autres propos diffamatoires dans la fonction « commentaires ». Avec cet exemple, nous souhaitons que la prise de conscience soit réelle.

Nordine Nabili, rédacteur en chef

Nordine Nabili

Articles liés

  • Ici ou là-bas, des lignes meurtrières et des exilés toujours plus stigmatisés

    Alors que les responsables politiques français se font remarquer par un mutisme complice face aux dernières tragédies des exilés, Barbara Allix a décidé de parler de ceux qui se battent pour ces oubliés. Juriste, spécialiste du droit des étrangers, elle est installée à Briançon (Hautes-Alpes) où chaque jour de nombreux exilés traversent la frontière italienne dans les pires conditions. Elle raconte l’envers du décors de cet engagement pour l’humanité. Billet.

    Par Barbara Allix
    Le 30/11/2021
  • Guadeloupe : « On est obligé d’arriver à des extrêmes dramatiques »

    Depuis la mi-novembre, la Guadeloupe est traversée par un mouvement social profond, allumé par une grève des pompiers et soignants face à l'obligation vaccinale de ces derniers. Un mouvement de grève générale qui s'est suivi par des révoltes urbaines, et qui illustre un malaise profond de la société guadeloupéenne et de sa jeunesse face à l'État français. Témoignages.

    Par Fanny Chollet
    Le 26/11/2021
  • Exilés : « La France et l’U.E vous ont laissés vous noyer »

    27 exilés ont perdu la vie le 24 novembre dernier, alors qu'ils tentaient de traverser la Manche, pour rejoindre le Royaume-Uni depuis Calais. Une nouvelle hécatombe, qui devraient mettre la France et l'Union Européenne face à leurs responsabilités. C'est l’électrochoc que voudrait voir Félix Mubenga, devasté et en colère devant des drames qui se répètent. Comme nous tous. Edito.

    Par Félix Mubenga
    Le 25/11/2021