C’est lundi soir qu’est décédé Aboubakar, 15 ans, suite à un accident de moto.

C’était une journée ensoleillée et un groupe d’amis décident de prendre des motos cross pour aller s’évader loin de la cité. Un terrain sauvage quasi désert. Aboubakar passionné de moto n’a pu s’empêcher de monter sur cette moto trop grande et non conforme à son gabarit .Ce sera la dernière fois pour lui (Dieu garde son âme). C’est en faisant une course hors du terrain, sur une route goudronnée avec son ami élancé à toute vitesse, que la moto s’est mise à guidonner et a fini par s’encastrer contre un grillage. Ses amis venus à son secours et se rendant compte de la gravité de l’accident malgré qu’il était équipé d’un casque ont fait appel aux secours qui se sont succédés durant deux heures pour tenter de sauver le petit Aboubakar, mais sans succès. Toujours dans le coma, un hélicoptère arrive sur les lieux et l’emmènera à l’Hospital de la salpêtrière où il décèdera .

 

Pour lui rendre hommage, ses amis ont organisé un grand rassemblement pour sensibiliser les jeunes et pour que ce type d’accident ne se reproduise plus. Dans le quartier des merisiers à Bondy (dit le quartier du radar) où Aboubakar a habité quelques années et qu’il a continué à fréquenter, une quête à été faite pour soutenir et aider la famille qui va rapatrier le corps vers la Tunisie, son pays d’origine.

Les amis d’Aboubakar ont pris en charge toute l’organisation de cette journée. Ils ont offert des boissons et des sandwiches à toutes les personnes présentes. Le boulanger du quartier leur a fourni gratuitement le pain et les condiments pour soutenir cette action.

 

En effet, cette action fut un succès, de nombreuses familles et de nombreux jeunes de tout Bondy étaient présents, ainsi que le Maire et quelques adjoints qui sont venus présenter leurs condoléances à la famille du jeune homme. On sentait le «ras le bol» et l’inquiétude des parents présents à l’égard de la prise de risque et de l’inconscience de leurs enfants.

Un discours sur la prévention a été fait par des membres d’associations qui se battent pour que tout le monde prenne conscience que la moto est un loisir épanouissant mais qui sans encadrement et sans mesure de sécurité peut s’avérer très dangereux. A Bondy, la moto devient un loisir qui prend de l’ampleur et malheureusement, les accidents tragiques ne font prendre conscience du danger qu’à une minorité de jeunes et c’est là que l’on s’aperçoit du besoin de prévention et d’encadrement.

 

Par Hakim Azzoug

Hakim Azzoug

Articles liés

  • Précarité menstruelle : à Grigny, on veut « changer les règles »

    Au cours de l’année 2021, la ville de Grigny, dans l’Essonne, a mis en place des dispositifs de distribution gratuite de protections périodiques. Cette initiative s’accompagne d’une politique teintée d’actions de sensibilisation pour lutter contre le tabou des règles. Cécile Raoul a rencontré les concernées de la précarité menstruelle. Reportage.

    Par Cécile Raoul
    Le 18/01/2022
  • Père Jean-Luc Ferstler : « La misère n’attend pas les business plans »

    Cette année Emmaüs Forbach fête ses 40 ans. Le prêtre et fondateur d’Emmaüs Forbach, Jean-Luc Ferstler, figure emblématique de la ville, a choisi d’accompagner les personnes les plus fragiles depuis les années 1980. Portrait d’une vie qui raconte un territoire paupérisé après la fin du charbon, heureusement riche en solidarités.

    Par Amina Lahmar
    Le 14/01/2022
  • À Saint-Denis, Profs et Parents épuisés mais solidaires face au protocole sanitaire

    Face à des protocoles sanitaires compliqués à suivre pour les profs et les parents, une grande majorité du personnel de l'Éducation Nationale fait grève ce jeudi 13 janvier 2021 pour signifier sa colère au Ministre Jean-Michel Blanquer. À Saint-Denis, à la fracture sociale s'ajoute la gestion de la crise sanitaire pour des profs au bord de l'implosion. Reportage.

    Par Amina Lahmar
    Le 13/01/2022