Ce sujet est venu en croisant Salima dans les rues de Bondy. Elle m’a interpellé pour me donner son avis sur le Bondy Blog : « Vous ne montrez plus la banlieue, vous avez bien changé ! Donnez la parole à ceux qui en ont besoin ! » C’est au fil de cette conversation que Salima m’a dit qu’elle souhaitait me présenter Michelle, une jeune maman qui n’en peut plus.

Elle m’a raconté son problème de logement où elle vit seule avec ses trois enfants. L’humidité y est tellement importante que la santé de ses enfants en est affectée. Samira me dit que malgré les démarches de Michelle pour obtenir un nouveau logement, rien ne change. 

J’ai donc décidé d’aller voir Michelle chez elle. Une fois sur place, sans exagération, on sent tout de suite que l’air est de très mauvaise qualité. Surtout dans une pièce qui a été condamnée. Michelle et ses trois enfants doivent s’entasser dans une même pièce, la moins humide. On s’y sent un peu mieux mais l’air n’y est pas bon non plus. Michelle se bat depuis des années pour obtenir un nouveau logement. Elle a écrit au Maire, à Madame Guigou et même à Bernadette Chirac. Tous sont donc au courant de son problème, mais aucun ne doit se rendre compte de la gravité de la situation. Tous lui ont également promis de traiter son dossier au plus vite mais pour le moment, elle attend toujours. Le service d’hygiène est passé et a confirmé le problème d’humidité. Le propriétaire, lui, devrait faire des travaux, mais ne fait rien. 

En sortant de l’appartement, un sac que nous avions posé contre un mur était déjà complètement humide. Cet appartement est tout simplement inhabitable. C’est une honte de laisser des enfants vivre à l’intérieur.

Chou Sin et Syllep

Chou Sin

Articles liés

  • Des jeunes surendettés à cause des amendes du couvre-feu dans les quartiers

    Des familles entières se retrouvent endettées à cause de salves de contraventions liées aux mesures sanitaires. Des associations dénoncent un « phénomène d’ampleur grandissante » et « une application disproportionnée et discriminatoire des mesures ». Une enquête en partenariat avec Mediapart.

    Par Anissa Rami
    Le 26/07/2021
  • La cantine des femmes battantes : solidarité féminine, ambition et cuisine

    #BestOfBB Lancée en fin 2019, l’association dionysienne La cantine des femmes battantes vise l’émancipation des femmes précaires grâce à la cuisine. Tous les weekends, Aminata, Mariame, Maïté et Fatou se réunissent pour cuisiner, vendre et livrer une cinquantaine de plats à Paris et en Seine Saint Denis. Issues de parcours compliqués, ces cuisinières ont décidé de monter l’association dont elles avaient besoin, afin d’aider, par la suite, les femmes qui leur ressemblent. Reportage.

    Par Sylsphée Bertili
    Le 26/07/2021
  • Le blues des petites mains du monde de la nuit

    Après 16 mois de fermeture administrative, les discothèques ont rouvert leurs portes le 9 juillet dernier. Mais alors que l’épidémie repart, l'étau se ressert déjà pour bon nombre de professionnels partagés entre la colère des derniers mois sans activité, et le doute concernant le futur. Nous avons rencontré quelques petites mains du milieu, qui racontent la précarité des derniers mois.

    Par Lucas Dru
    Le 22/07/2021