Comme à peu près tout le monde, chaque semaine, je fais mes courses dans un hypermarché. Ce jour-là, ma belle-sœur et moi allions au rayon bébé pour acheter du lait de croissance. Le petit caddie en main, nous prenons ce qu’il nous faut, mais en sortant du rayon, nous passons devant un couple plutôt âgé et leur enfant. Il est, je pense, important de préciser qu’ils étaient Maghrébins. Juste après, nous entendons quelque chose comme «Tchine Tching Tchong », puis plusieurs rires venant de ce couple. Je bouillonne de l’intérieur, cela m’insupporte… Ce racisme gratuit que tout le monde s’amuse à utiliser envers les Chinois, simplement en raison d’une langue que les gens sont incapables de comprendre… .

S’ensuit alors un dialogue que je tiens à retranscrire :

– Il y a un problème ? C’est marrant le chinois alors ? dis-je.

– De quoi tu parles ? On a rien dit ! s’exclame le mari.

– Alors pourquoi vous disiez cela en riant ?! On est en France ! On sait parler français alors dites-nous, dites-nous !

– Allez toi, on a rien dit ! ajoute la femme.

– Ouais c’est ça, en tout cas, la honte est sur vous. N’importe quoi, vous êtes des parents, merde ! », dis-je en partant.

 

Voilà une petite scène très banale pour moi. Je vis cela, pas tous les jours, mais trop souvent. Ce qui me chagrine le plus est le fait qu’il s’agissait d’un couple avec leur enfant. En général, ce sont des jeunes entre 12 et 20 ans environ. Ici, c’était un couple et on peut se demander s’ils comptent transmettre leur racisme à leur si jeune enfant. Le plus surprenant est qu’ils étaient d’origine maghrébine : se sentent-ils à ce point Français et non « étrangers » pour se donner le droit de se moquer de nous, asiatiques ? Si tel est le cas, ils doivent probablement penser que nous sommes inférieurs à eux uniquement à cause de nos origines. Comment des personnes d’origine étrangère peuvent-elles être racistes envers d’autres sur le territoire français ? Il est vrai qu’avec la France, les Chinois, ou plus généralement les asiatiques, ont une histoire moins importante que les Algériens, les noirs Africains, les juifs… C’est peut-être pour cela qu’ils se donnent le droit de se moquer de nous. Seulement, moi, quand je vois à la télévision des gens d’origine africaine se plaindre de racisme, je voudrais leur dire ceci : « Arrêtez de vous plaindre, si déjà vous arrêtiez de rire de nous, d’être racistes envers nous, et essayiez de nous respecter pour ce que nous sommes, alors peut-être que votre colère serait plus légitime »

 

Bien sûr, c’est un fait réel mais pas une généralité. J’ai des amis qui sont Algériens, Turcs, Français, d’origine asiatique… Les gens croient qu’imiter les Chinois, la langue et tout le reste, c’est « rigolo », mais ils ne savent pas qu’ils perpétuent le racisme. Alors je veux qu’ils prennent conscience de cela. J’ai, d’ailleurs d’autres témoignages de ce genre. Une amie à moi prend le bus tous les jours à l’heure où les collégiens sortent pour déjeuner. Plusieurs fois, elle voit un garçon d’environ 13 ans, Turc (elle le sait d’un ami, appelons-le X). Chaque fois, il imite les Chinois en disant n’importe quoi exagérant un certain accent, chaque fois elle sait ce qu’il va faire, et chaque fois elle a envie de l’insulter, de se venger… Mais elle ne le fait pas. Finalement, il a arrêté. Elle ne savait pas pourquoi mais son ami, X, lui a dit qu’il avait parlé à l’enfant et l’avait menacé (sans aller plus loin !). Il n’y a eu aucun coup. Pour ma part, je suis contente que ce garçon ait cessé – mon amie aussi – mais la raison est regrettable: en effet, ce n’est pas parce qu’il a pris conscience que ce n’était pas bien, mais simplement parce qu’il a eu peur de X. Il est en réalité toujours raciste, non envers mon amie désormais, mais qui sait, envers un autre Chinois ?

 

Danielle Hu (Lycée Jean Renoir)

Alain Rebetez

Articles liés

  • L’urgence d’apprendre à nager en Seine-Saint-Denis

    Dans le cadre de l'opération "savoir-nager", quatre bassins éphémères vont se relayer tout l'été dans différentes communes de Seine-Saint-Denis pour enseigner la natation dans le département le plus carencé en infrastructure, où un élève sur deux ne sait pas nager en entrant au collège. Reportage.

    Par Meline Escrihuela
    Le 28/07/2021
  • La solidarité sur tous les champs à Villetaneuse

    #BestofBB À Villetaneuse, les générations se mêlent autour des potagers solidaires et du cinéma. L'association l'Autre champ et le collectif du Ver Galant organisent des distributions de fruits et légumes, des ateliers jardinages, des séances de cinéma pour faire éclore le lien social dans cette période de pandémie. Reportage.

    Par Eva Fontenelle
    Le 27/07/2021
  • Des jeunes surendettés à cause des amendes du couvre-feu dans les quartiers

    Des familles entières se retrouvent endettées à cause de salves de contraventions liées aux mesures sanitaires. Des associations dénoncent un « phénomène d’ampleur grandissante » et « une application disproportionnée et discriminatoire des mesures ». Une enquête en partenariat avec Mediapart.

    Par Anissa Rami
    Le 26/07/2021