Nous l’appellerons Madame X. car pour cette femme un anonymat total est nécessité absolue. Cette jeune femme qui a deux enfants à charge subit des violences conjugales. En mars dernier, enceinte de six mois, sous la violence des coups, elle craque et va porter plainte. Le commissariat recherche cet individu également comme auteur de nombreux actes délictueux. Repéré, son ex-conjoint est alors arrêté et mis en prison. Une femme battue de moins ? Pas tout à fait…

La réaction ne s’est pas fait attendre : elle l’a trahi, il la tuera dès qu’il sortira. Les menaces sont précises, répétées et proférées devant la police et devant témoins. Ce n’est pas un hasard… C’est connu, la banlieue est un grand village, les mots prononcés d’un bout de la ville sont entendus de l’autre, voire dans les autres villes. Le large réseau de connaissances de Monsieur interdit donc à Madame X. d’être hébergée par sa famille ou par des amis, par peur des représailles. Elle n’est plus en sécurité dans aucune des cités qui acceptent d’offrir un logement aux cas dits « difficiles ». L’un des enfants a été déscolarisé.

Ariane

Ariane

Articles liés

  • 2 ans après la mort de Sabri, la famille demande toujours justice

    Samedi 21 mai 2022, à Argenteuil, une marche blanche a été organisée par la famille de Sabri Choubi. Mort, il y a deux ans, dans un accident de moto, les proches demandent des réponses dans cette affaire qui impliquerait un véhicule de la BAC. Reportage.

    Par Audrey Pronesti
    Le 23/05/2022
  • À Paris, la Modest Fashion fait le show et s’engage

    Pour la première fois en France, un événement dédié à la mode pudique a vu le jour. Organisé par l’agence et média Modest Fashion France, l’événement « Modest Fashion Summer Session » s’est déroulé du 7 au 8 mai 2022. Étoffes chatoyantes, clientes enjouées, talks à thèmes et défilés étaient au rendez-vous. Retour sur un événement aussi stylé que politique.

    Par Sylsphée Bertili
    Le 16/05/2022
  • Aux Pavillons-sous-bois, des mois sans anglais ni histoire pour des troisièmes

    Au collège Anatole France, aux Pavillons-sous-Bois, pendant des mois certains élèves de troisième n'ont pas eu de professeur d'histoire-géographie, ni d'anglais. Alors même qu'ils et elles préparent le brevet. Une situation chaotique que beaucoup d'établissements dans le département de Seine-Saint-Denis ne connaissent que trop bien. Reportage.

    Par Hadrien Akanati-Urbanet
    Le 11/05/2022