LA MESSE EST DITE. Premier épisode d’une nouvelle série lancée par Lansala, chroniqueur dominical. L’actualité en images, en mots et en flow.

La vie suit son cours, je laisse mon empreinte le temps d’un set !

De nos jours les valeurs se perdent, je pense que manger du cheval à son insu ranime l’esprit chevaleresque ! J’entends d’ici l’écho du triple galop laissé dans vos estomacs. On s’indigne avec grande éloquence, alors qu’un tartare de cheval serait le bienvenu dans vos grandes bouches estomaquées. Après la danse des canards, le Gangnam style (la danse du cheval), on a le remix roumain produit par Findus.

La question, je vous la pose en long et bien sûr en large, que faire quand le voile de l’hypocrisie obstrue les cons citoyens ? C’est à méditer ! Cette frénésie autour de la viande n’est pas nouvelle ! Je ne pourrai pas remonter à la création du monde ou à l’ère néolithique, mais quelques rappels suffiront !

La tremblante du mouton, la grippe porcine, la vache folle, la naissance de Dolly, la grippe aviaire. La liste est longue et bien sûr longue effarante ! Des noms se bousculent ! Des kilos de flash-back en pièces jointes viennent vous triturer l’oesophage. Tous ces noms de malades ou de dérives de ces viandes avariées ont alimenté ce feu médiatique. Beau méchoui ! Pourquoi nous en sommes là ?

En un sens, la polémique du cheval n’est qu’une goutte d’eau dans cette psychose épisodique ! Aujourd’hui c’est du canasson, avec une pincée d’esbroufe et de coriandre ! Demain ça sera quoi ?

Flash spécial : Nous avons trouvé de la graisse de porc dans de la margarine et du serpent dans de la mortadelle ! Voilà comment mettre K.O sans gants, mais juste avec une info ! On peut essayer avec tous les signes astrologiques chinois ! Un fin cuisinier vous le dira aisément, on peut conjuguer ces animaux à toutes les sauces !

Il y a du souci à se faire, car on mange tout et n’importe quoi ! Quand on a un appétit vorace, l’estomac n’est pas client de petite futilité ! Manger comme si demain n’est plus ! Un bon titre de film, mais à la fois une triste réalité. Manger comme si on avait perdu la vue ! Autant manger les yeux fermés, car nous ne savons pas réellement ce qui se cache dans notre assiette ! Sweeney Todd le diabolique barbier de Fleet street donnerait-il des idées à nos bouchers ? Si c’est le cas préparez-vous à manger vos voisins à petite bouchée !

C’est une éternelle mascarade qui se trame sans mascara !

Lansala Delcielo

Articles liés

  • 2 ans après la mort de Sabri, la famille demande toujours justice

    Samedi 21 mai 2022, à Argenteuil, une marche blanche a été organisée par la famille de Sabri Choubi. Mort, il y a deux ans, dans un accident de moto, les proches demandent des réponses dans cette affaire qui impliquerait un véhicule de la BAC. Reportage.

    Par Audrey Pronesti
    Le 23/05/2022
  • À Paris, la Modest Fashion fait le show et s’engage

    Pour la première fois en France, un événement dédié à la mode pudique a vu le jour. Organisé par l’agence et média Modest Fashion France, l’événement « Modest Fashion Summer Session » s’est déroulé du 7 au 8 mai 2022. Étoffes chatoyantes, clientes enjouées, talks à thèmes et défilés étaient au rendez-vous. Retour sur un événement aussi stylé que politique.

    Par Sylsphée Bertili
    Le 16/05/2022
  • Aux Pavillons-sous-bois, des mois sans anglais ni histoire pour des troisièmes

    Au collège Anatole France, aux Pavillons-sous-Bois, pendant des mois certains élèves de troisième n'ont pas eu de professeur d'histoire-géographie, ni d'anglais. Alors même qu'ils et elles préparent le brevet. Une situation chaotique que beaucoup d'établissements dans le département de Seine-Saint-Denis ne connaissent que trop bien. Reportage.

    Par Hadrien Akanati-Urbanet
    Le 11/05/2022