Dans quelques jours, cela fera trois mois que l’Hebdo envoie chaque semaine un ou une journaliste à Bondy. C’est la durée dont nous avons parlé dès le début et que nous allons probablement dépasser, parce qu’il est difficile de s’arrêter quand il y a autant de lecteurs, autant de commentaires. Des commentaires de qualité, qui recréent sur ce blog le dialogue tellement nécessaire en France sur la vie quotidienne des banlieues mais aussi les grands choix politiques: racisme, intégration, emploi, etc.

Et pourtant, nous allons rapidement passer la vitesse supérieure. Afin de rendre ce blog vraiment durable, nous cherchons de jeunes talents à Bondy, filles et garçons, pour qu’ils continuent ce travail de description de leur cité, pour qu’ils racontent ce qu’on ne lit pas dans la presse parisienne, pour qu’ils offrent des réponses locales et sincères aux grandes décisions politiques. Bref, pour qu’ils reprennent le blog, supervisé et aidé par la rédaction de l’Hebdo et quelques personnalités de Bondy.

Alors si vous avez entre 15 et 30 ans, si vous êtes lecteur régulier de ce blog, si vous êtes l’un des auteurs des excellents commentaires qu’on y trouve, annoncez-vous!

Envoyez sans tarder un email à l’adresse bondyblog (arobase) yahoo.fr avec les éléments suivants:

– Nom, prénom, âge, adresse, email et numéro de téléphone,

– En deux lignes ce que vous faites et ce que vous aimeriez faire dans la vie,

– Trois idées de sujets à traiter dans ce blog, dont un que vous développerez un peu (max 10 lignes).

Blogger ne sera pas une activité rémunérée. Mais l’Hebdo s’engage à former les personnes retenues. Sur la base des candidatures qui parviendront à l’adresse bondyblog (arobase) yahoo.fr, nous retiendrons quinze à vingt personnes qui seront invitées à se présenter devant un comité de sélection, lequel n’en prendra que 5 ou 6. Celles-là seront une première volée, qui devra être opérationnelle en mars. Ces personnes seront contactées directement.

Nous recherchons toutes sortes de profils: jeunes en formation, en emploi ou en galère! Pour les autres, une seconde volée suivra, dans quelques mois.

Par Serge Michel

Serge Michel

Articles liés

  • Le blues des petites mains du monde de la nuit

    Après 16 mois de fermeture administrative, les discothèques ont rouvert leurs portes le 9 juillet dernier. Mais alors que l’épidémie repart, l'étau se ressert déjà pour bon nombre de professionnels partagés entre la colère des derniers mois sans activité, et le doute concernant le futur. Nous avons rencontré quelques petites mains du milieu, qui racontent la précarité des derniers mois.

    Par Lucas Dru
    Le 22/07/2021
  • « On avait envie de ramener les vacances en bas de leurs bâtiments »

    Avec la crise sanitaire, pour de nombreux jeunes des quartiers populaires, l’été se passe souvent à la maison. Pour faire face à un été compliqué, des associations proposent (heureusement) des alternatives pour les plus jeunes. Reportage.

    Par Kamelia Ouaissa
    Le 16/07/2021
  • Le fast food social de l’Après M, 13 organisé à Marseille

    Dans les quartiers Nord marseillais, l’Après-M est en pleine phase de transition : de la débrouille à la structuration, mais toujours dans une quête d'indépendance. En pleine discussion avec la mairie phocéenne qui a annoncé son rachat, le 9 juillet prochain l’Après-M connaîtra la nature de sa propriété et de ses propriétaires. En attendant, l’auto-organisation locale reste toujours la marque de fabrique de la structure qui continue de fournir de l’aide alimentaire. Reportage.

    Par Amina Lahmar
    Le 08/07/2021