Vous qui nous lisez, vous pourrez encore nous lire ! D’abord parce que ce blog va bientôt être repris par des jeunes de Bondy formés par L’Hebdo, mais aussi parce que le contenu de ce blog va faire l’objet d’un livre, à paraître en avril aux Editions du Seuil. Ou plutôt une petite partie du contenu : avec 1,5 million de caractères aujourd’hui, en textes de journalistes et en commentaires, ce blog a accumulé en trois mois l’équivalent de 3 livres ! Je suis à l’instant noyé dans cette mer de textes, à devoir faire des choix difficiles. 

Et je vous pose cette question, à vous qui avez posté des commentaires, certains de grand evaleur, sur le Bondy Blog : acceptez-vous que vos textes figurent dans ce livre ? Ceux d’entre vous qui se sont identifiés avec une adresse email valide recevront une requête, mais nous n’avons aucun moyen de joindre les autres. Précisons que tous les droits d’auteur de ce livre seront reversés à une association de Bondy que nous sommes en train de fonder et qui s’occupera justement de recruter et de former des jeunes au blog. 

Serge Michel

Serge Michel

Articles liés

  • Le front politique des enseignants se prépare-t-il ?

    Comment va se traduire la colère des professeurs dans les urnes ? Alors que les professeurs semblaient être nombreux à adhérer au projet Macron en 2017, la colère contre le ministre de l'Éducation Nationale et ses protocoles sanitaires, laisse présumer une désaffection pour le prochain scrutin. Prise de pouls lors de la manifestation du 27 janvier.

    Par Olorin Maquindus
    Le 28/01/2022
  • Qui sont les femmes derrière les “salons de beauté indiens” ?

    Les salons de "beauté indiens" fleurissent dans les quartiers depuis de nombreuses années. Mais derrière les portes de ces instituts, se cachent des modèles de féminisme et d'entrepreneuriat issu de la diaspora pakistanaise, indienne ou népalaise. Amina Lahmar a franchi le pas de plusieurs établissements pour écouter une autre histoire de l'immigration en France. Reportage.

    Par Amina Lahmar
    Le 26/01/2022
  • Précarité menstruelle : à Grigny, on veut « changer les règles »

    Au cours de l’année 2021, la ville de Grigny, dans l’Essonne, a mis en place des dispositifs de distribution gratuite de protections périodiques. Cette initiative s’accompagne d’une politique teintée d’actions de sensibilisation pour lutter contre le tabou des règles. Cécile Raoul a rencontré les concernées de la précarité menstruelle. Reportage.

    Par Cécile Raoul
    Le 18/01/2022