Comme chaque premier vendredi du mois, nous vous présentons #LesBâtisseurs sur les ondes de France Bleu Paris (107.1) ! Pour ce huitième numéro, c’est Mohamed Koussa, un enseignant de Seine-Saint-Denis, que nous mettons à l’honneur. Vous le connaissez puisque le Bondy Blog lui a consacré un portrait en février 2018.

En décembre dernier, Mohamed Koussa a lu 800 pages d’un livre écrit en anglais en 1h25. Un exploit qui lui a permis de décrocher la première place lors des championnats du monde de lecture rapide à Shenzhen en Chine. Pourtant, il y a encore quatre ans, il était un lecteur lent et un « professionnel de la procrastination », comme il le dit avec humour. Professeur dans un lycée professionnel de Seine-Saint-Denis, à La Courneuve, le quadragénaire essaie aujourd’hui de transmettre certaines des techniques qui lui ont permis d’accomplir ses exploits de lecture à ses élèves.

Un entretien mené par Alban Elkaïm, reporter au Bondy Blog et Laurent Petitguillaume, journaliste à France Bleu Paris. Bonne écoute !

Articles liés

  • La solidarité sur tous les champs à Villetaneuse

    #BestofBB À Villetaneuse, les générations se mêlent autour des potagers solidaires et du cinéma. L'association l'Autre champ et le collectif du Ver Galant organisent des distributions de fruits et légumes, des ateliers jardinages, des séances de cinéma pour faire éclore le lien social dans cette période de pandémie. Reportage.

    Par Eva Fontenelle
    Le 27/07/2021
  • Des jeunes surendettés à cause des amendes du couvre-feu dans les quartiers

    Des familles entières se retrouvent endettées à cause de salves de contraventions liées aux mesures sanitaires. Des associations dénoncent un « phénomène d’ampleur grandissante » et « une application disproportionnée et discriminatoire des mesures ». Une enquête en partenariat avec Mediapart.

    Par Anissa Rami
    Le 26/07/2021
  • La cantine des femmes battantes : solidarité féminine, ambition et cuisine

    #BestOfBB Lancée en fin 2019, l’association dionysienne La cantine des femmes battantes vise l’émancipation des femmes précaires grâce à la cuisine. Tous les weekends, Aminata, Mariame, Maïté et Fatou se réunissent pour cuisiner, vendre et livrer une cinquantaine de plats à Paris et en Seine Saint Denis. Issues de parcours compliqués, ces cuisinières ont décidé de monter l’association dont elles avaient besoin, afin d’aider, par la suite, les femmes qui leur ressemblent. Reportage.

    Par Sylsphée Bertili
    Le 26/07/2021