Derniers articles

  • A Pantin, les profs ont séché le bac

    Ce lundi 17 juin, des professeurs de toute la France ont fait grève de la surveillance à l'occasion du début des épreuves du baccalauréat. A Pantin, le lycée Lucie-Aubrac avait allure d'épicentre de la colère. Là-bas, un professeur sur trois environ avait rejoint le mouvement, pas suffisant pour mettre en péril le bon déroulement des épreuves. Mais les révoltés sont décidés à ne pas en rester là. Reportage. 

    Par Hervé Hinopay
    Le 18/06/2019
  • La Magnifique Society veut « mettre en avant les artistes locaux méritants »

    #BBReims, épisode 10. Pendant notre semaine de résidence, Reims a vibré au rythme de La Magnifique Society, un festival de musique qui a réussi a attirer Nekfeu, Christine and The Queens ou encore Roméo Elvis. Le BB a pu rencontrer Guillaume Gonthier, responsable de l’accompagnement des pratiques et des publics, venu parler de la scène locale rémoise et de la difficulté à parler aux quartiers populaires. Interview.

    Par Mohamed Errami
    Le 16/06/2019
  • « Cette culture m’a éduqué » : rencontre avec le breaker Ismael Taggae

    #BBReims, épisode 9. Durant notre séjour dans les quartiers de Reims, on nous a parlé d'Ismael Taggae. Danseur, directeur du Studio 511 et champion du monde de breakdance en 2003, à l'âge de 19 ans. Portrait.

    Par Latifa Oulkhouir
    Le 15/06/2019
  • A Châtillons, l’ANRU sans élan

    #BBReims, épisode 8. En décembre 2018, le gouvernement et les collectivités locales ont choisi le quartier Châtillons pour bénéficier d’un grand programme de rénovation urbaine d'ici 2024. Situé au sud de la ville, ce quartier accumule les contrastes architecturaux et sociaux. Entre les frontières invisibles qu’ils engendrent et un sentiment de déclassement partagé par une partie des habitants, le quartier et ses habitants se laissent difficilement raconter. Reportage dans un quartier en mutation.

    Par Anne-Cécile Demulsant, Arno Pedram
    Le 15/06/2019
  • Reims vu depuis le quartier Croix-Rouge : si près, si loin

    #BBReims, épisode 6. Le BB a déambulé dans le quartier populaire de la Croix-Rouge, au sud de Reims, histoire de discuter avec habitants, commerçants et acteurs culturels locaux et de questionner leur rapport à Reims et à leur quartier.

    Par Eugénie Costa, Sarah Ichou
    Le 13/06/2019
  • Micro-lycée, maxi succès

    #BBReims, épisode 5. Depuis le début des années 2000, les « structures de retour à l’école » ont un objectif simple : remettre des jeunes décrocheurs sur le chemin de l’école et leur permettre d’obtenir le baccalauréat. Aujourd’hui, il en existe 62 en France, parmi lesquelles le micro-lycée de Reims. Cette semaine, une quarantaine d’entre eux suivait un séminaire de révisions à une semaine de l’échéance. Au programme, travail intensif et pédagogie novatrice. Reportage.

    Par Anne-Cécile Demulsant
    Le 13/06/2019
  • A Reims, le grand débarquement de « Team USA »

    #BBReims, épisode 4. Plusieurs milliers de supportrices et supporters américains avaient envahi Reims, ce mardi, pour assister à l’entrée en lice de leur équipe au Mondial de foot. Avant la gifle infligée par leurs joueuses aux Thaïlandaises (13-0), les Américains avaient pris le temps d’expliquer au BB leur passion du football et de « Team USA ».

    Par Arno Pedram
    Le 12/06/2019
  • A Saint-Denis, fierté et colère à la première Pride des banlieues

    Ce dimanche 9 juin, la première fierté des banlieues à Saint-Denis a réuni plus de mille personnes. Le mot d’ordre : batailler contre les LGBTI+phobies et la stigmatisation des banlieues. La marche rassemblait des banlieusards mais aussi des Parisiens qui se retrouvaient. Reportage.

    Par Arno Pedram
    Le 10/06/2019
  • Idriss, 19 ans, gazé, coursé, menotté, frappé, insulté

    Le 19 mai dernier, en marge d'un match de football de rue entre jeunes de Levallois, Idriss a été violemment interpellé par la police, menotté, plaqué au sol, pris de convulsions. Les images ont fait le tour des réseaux sociaux et le jeune homme de 19 ans est poursuivi pour outrage. De la violence de son interpellation, il ne reste pourtant rien, sinon le traumatisme. Témoignage.

    Par Sarah Ichou
    Le 08/06/2019